“Allo Docteurs” se met au Yoga

docteur house avec une pilule sur la langue

Début Février, Michel Cymes et Marina Carrère ont consacré leur émission de France 5 Allo Docteurs au yoga. Je suis une grande fan du Journal de la Santé et d’Allo Docteurs depuis un sacré bail. Les sujets traités sont toujours intéressants, vulgarisés tout comme il faut sans non plus prendre les téléspectateurs pour des crétins. Du coup, lorsque j’ai vu qu’ils consacraient l’une de leurs émissions au yoga, j’ai été enchantée! Malheureusement, je n’ai appris que tard la rediff’ de l’émission – je n’ai pas la télé mais je mate les replays d’émissions qui me plaisent quand ça en vaut vraiment la peine. Malheureusement, les vidéos France 5, comme bien d’autres je suppute, sont en diffusion limitée et il ne restait que quelques jours quand j’ai appris l’existence de l’émission.  A l’époque, je vous en avais même touché un mot sur la page Facebook en précisant qu’il fallait la regarder fissa.

Pour ceux qui l’auraient loupée, j’ai pris les devants et un tas de notes dans le but de vous en faire un topo qui, lui, restera donc en accès illimité. Le contenu était hyper intéressant puisque majoritairement fondé sur des questions de spectateurs. Je dirais même doublement intéressant. D’un côté, on se rend compte des principales interrogations de Monsieur et Madame Tout le Monde sur le yoga. Une source d’infos utile pour tous les profs et thérapeutes en yoga qui ont à cœur de mieux comprendre leurs élèves et futurs élèves. De l’autre, toutes les personnes qui découvrent à peine ou aimeraient découvrir le yoga accèdent à toutes les questions qu’ils se posent très probablement sur le yoga: Quels sont les différents styles de yoga? A quel âge peut-on commencer? Peut-on faire du yoga si on est enceinte?  blessé? malade? etc.

Pour répondre à toutes ces questions, étaient invités sur le plateau Lionel Coudron et deux profs de yoga. Lionel Coudron est médecin et lui aussi prof de yoga. Il a fondé l’Institut de Yogathérapie. En France, il est probablement l’un des premiers (le premier, peut-être) à avoir hissé le yoga au rang thérapeutique.

Certaines réponses ayant été données un peu en speed, j’ai choisi d’y apporter ma touche perso afin de vous offrir un retour complet sur les différentes problématiques abordées.

L’essentiel de l’émission a donc été rythmée par les questions posées au Docteur Coudron ainsi que deux autres professeurs de yoga présents. En tout, une quinzaine de questions ont été posées. Les voici en détails.

  1. Quelles sont les différences entre tous les types de yoga?

Une question qui revient souvent parmi les grands curieux du yoga. C’est d’ailleurs l’une des toutes premières problématiques à laquelle j’avais tenté de répondre sur le blog tout au début de l’aventure.

Le yoga offre aujourd’hui une telle diversité de styles qu’il peut s’adapter à tous: différentes pédagogies, des yogas plus doux, plus dynamiques, plus intériorisants etc. La palette est large et chacun peut y trouver son bonheur. Pour trouver son style, il faut rester attentif à son corps et chercher à se faire du bien. A l’inverse d’un travail de rééducation où l’on va chercher à forcer sur la zone à travailler (pour le remettre en mouvement par exemple) le yoga offre une autre forme de rééducation en restant dans le respect des limites du corps.

Le Docteur Coudron n’ayant pas donné plus de détails concernant les principaux yogas, pour en savoir plus et découvrir votre style, je vous invite à lire ou relire le billet “Et toi, c’est quoi ton type de yoga?” http://my-happy-yoga.com/type-de-yoga/

  1. Qu’est-ce qu’on entend par yoga thérapeutique ?

Le yoga est par définition thérapeutique. Ce n’est pas un sport, ce n’est pas une compétition et on n’est pas dans le dépassement de soi. Apprendre à ne pas dépasser ses limites, retrouver cette conscience, cette connexion au présent et à nous même, sans attente, c’est ça le yoga.

Et en cela, il nous apporte tellement sur le plan physique, mental, spirituel, social etc. qu’il peut être, en un sens, assimilé à une forme de thérapie.

Si le yoga va aider Monsieur et Madame Tout le Monde à se sentir mieux dans sa vie, mieux dans ses pompes, il est aussi possible de travailler plus en profondeur avec une personne atteinte de manière pathologique (dépression, scoliose, maladie auto-immune etc.) Attention cependant, le yoga ne se targue pas de guérir les maladies. Il constitue simplement un outil permettant de soulager au mieux le patient.

En commençant le yoga, on en attend souvent beaucoup de lui. En particulier lorsqu’on démarre la pratique pour des raisons thérapeutiques. Depuis mes débuts dans le yoga, la question qui m’est probablement le plus posée est: Qu’est-ce que peut m’apporter le yoga? Difficile de répondre à cette question de but en blanc, surtout sans connaître la personne. Pour autant, sans évoquer à proprement parlé le yoga thérapeutique, j’avais cherché à réunir les meilleures raisons de se mettre au yoga dans un billet que je vous invite également à lire ou à relire.

  1. Méditation et yoga sont-ils compatibles pendant le même exercice ?

Le yoga amène à la méditation. Mieux encore, faire du yoga, c’est déjà méditer. En réalité, le yoga fait partie des outils pour atteindre cet état de concentration que l’on appelle méditation.

8 membres du yoga

Pour aller plus loin, il faut revenir à la définition du Ashtanga Yoga, le yoga à 8 membres décrit dans les Yoga Sutras de Patanjali. Ces 8 membres sont les suivants:

Yamas – 5 principes “moraux” correspondant à des actions vis-à-vis des autres

  • Ahimsa: Principe de Non-Violence
  • Satya: Principe de Vérité
  • Asteya: Non-Convoitise
  • Brahmacharya: Chasteté
  • Aparigraha: Non-Attachement

Niyamas  – 5 principes “moraux” vis-à-vis de nous-même

  • Shoucha: Pureté
  • Santosha: Contentement
  • Tapas: Discipline
  • Swadhyaya: Etude de Soi
  • Isvara Pranidhana: Dévotion

Asana – postures de yoga

Pranayama – techniques de maîtrise du souffle

Pratyahara – retrait des sens

Dharana – concentration de l’esprit sur un objet

Dyhana – Méditation

Samadhi – Illumination

dessin expliquant ce qu'apporte la méditation c'est à dire l'arrêt des fluctuations du mentalOn en reparlera beaucoup plus en détails dans un prochain article, mais ce qui nous intéresse ici, c’est la place des asanas. En yoga, les asanas ne constituent qu’une partie de la discipline. Or aujourd’hui en Occident, le yoga est souvent amalgamé aux asanas. Tant et si bien qu’on en oublie le reste.

L’objectif du yoga – s’il en est un… Je n’ai pas trop ce mot mais en l’occurrence ici, il sert bien mes intentions –  est de développer notre capacité de concentration. Pour cela, nous avons à notre disposition plusieurs outils, dont les asanas notamment. Ces outils nous amène, tout d’abord à un retrait des sens (pratyhara), puis à un état de concentration intense (dharana), puis à un état encore supérieur de concentration (la méditation) pour enfin atteindre le Samadhi.

On dit du yoga Vinyasa qu’il est une méditation en mouvement. J’aime beaucoup ce terme car il rend bien compte du lien qui unit méditation et yoga.

          4. Qu’est-ce que le yoga apporte de plus qu’un ensemble d’exercices de gymnastique sans spiritualité ?

Le yoga associe la respiration aux mouvements du corps. Le plus, par rapport à la gymnastique par exemple, c’est donc une intégration de la personne dans l’exercice qu’elle est en train de faire.

Lorsque les mouvements sont synchronisés sur le rythme du souffle, la personne est immergée dans l’instant présent. Alors, toutes les dimensions de la personne sont engagées: respiratoire, physique, émotionnelle, spirituelle etc.

         5. Différence entre yoga et stretching ?

Le streching est un travail physique qui n’inclut aucune dimension spirituelle.

Pour être claire, faire du yoga devant la télé, ce n’est plus du yoga. Ce sont des exercices physiques, des étirements, mais on n’est plus dans l’engagement de la personne au moment présent. La personne est tournée vers l’extérieur, elle n’est plus connectée à son moi profond et ne peut pas, dans ce cas, atteindre un état de concentration comme elle le pourrait en pratiquant le yoga.

        6. Je suis enceinte et j’ai du mal à dormir, quel yoga puis-je pratiquer et jusqu’à quel mois de grossesse ?

J’ai été surprise de voir qu’il n’a jamais été mentionné dans Allo Docteurs le fait qu’il soit préférable d’éviter le yoga pendant les 3 premiers mois de grossesse, souvent réputés fragiles. Mais en dehors de cela, il est possible de pratiquer tous les types de yoga, toujours avec des adaptations. Il n’est pas forcément nécessaire de se tourner vers un cours de yoga spécial femme enceinte, surtout s’il n’y en n’a pas autour de chez vous.

Néanmoins, les cours de yoga prénatal ont tout de même certains avantages. Ils permettent de préparer à l’accouchement et de soulager spécifiquement les douleurs liées à la grossesse: sciatique, jambes lourdes etc. Ils offrent également la possibilité à la femme enceinte de conserver, tout au long de sa grossesse, une activité physique adaptée. Laurence Villedieu, sage-femme et prof de yoga explique que le yoga devient un outil pour ces femmes. Il leur apprend à mieux se mobiliser, se déplacer, se baisser, attraper des objets etc.

dessin d'une femme enceinte faisant du yoga dans la posture du lotus

Si vous n’avez jamais fait de yoga et que vous souhaitez vous y mettre pendant votre grossesse, je serai plutôt d’avis de se renseigner auprès de sages-femmes qui sont aussi profs de yoga. Les cours seront alors très spécifiquement orientés et le prise en charge, totale.

En revanche, si vous pratiquez déjà le yoga et que vous connaissez votre corps, pourquoi ne pas tester les 2? Ainsi, vous saurez ce dont vous et votre bébé avez le plus besoin.

          7. J’ai mal au dos car je suis assis toute la journée devant mon bureau, le yoga peut-il m’aider ?

Oui, presque toutes les postures de yoga sont adaptables sur chaise et pour les personnes qui travaillent assises. J’avais d’ailleurs écrit un article à ce sujet que vous retrouverez sur le blog de Clem.

Souvent, le mal de dos est dû à une mauvaise posture sur la chaise. Moi la première, quand j’avais une chaise de bureau, j’étais totalement affalée dedans, les fesses tout au bord, le dos recroquevillé bref, le top pour finir voûtée à 45 ans.. Il est tout à fait possible de travailler sur des exercices spécifiques qui vont permettre d’apporter de la tonicité aux muscles du dos et de le redresser.

L’an dernier, après avoir été sollicitée pour intervenir en entreprise pour sensibiliser les salariés aux bienfaits du yoga, j’ai décidé de développer le concept. En entreprise, j’apporte maintenant des solutions spécifiques à des besoins spécifiques. En seulement une heure de temps, les salariés repartent avec les outils qui leur permettront de pratiquer le yoga depuis leur chaise de bureau et d’améliorer leur quotidien.

         8. Yoga en ligne, qu’en penser ?

La question qui fâche! Et oui, nombreux sont les profs de yoga qui développent leur service en ligne. Pour ou contre? Le débat est ouvert. Pour ma part, je n’ai -pour une fois! – pas véritablement d’avis tranché sur la question.

En revanche, pour les tout débutants qui commencent à pratiquer le yoga, je pense que c’est pas mal d’assister à de vrais cours dans un premier temps. Même si, in fine, l’idée est d’offrir à l’élève un maximum d’autonomie, quand on ne connaît pas son corps, ça peut être bien de se laisser guider et surtout, d’être corrigé(e) par une prof irl – in real life – comme dirait les geeks.

         9. Le yoga peut-il ralentir ou améliorer l’ostéoporose ?

Une étude sortie récemment a montré sur plus de 700 cas et 10 années de recul l’intérêt du yoga dans la prévention des fractures ostéoporotiques. Résultat au bout de 90 000 heures de yoga : 0 fractures constatées.

Visiblement oui, le yoga semble avoir un effet bénéfique sur l’ostéoporose.

        10. Problème de genoux, le yoga peut-il aider à se débarrasser des douleurs ?

Là encore, la réponse est oui. En adaptant le yoga aux limites du corps, il est tout à fait possible de soulager des douleurs ponctuelles ou chroniques.

         11. La pratique du yoga à 50 ans permet-elle d’assouplir ou c’est trop tard ?

Lorsque l’on se met au yoga, peu importe l’âge, on va forcément progresser. Il n’est donc jamais trop tard pour commencer puisque, de toute façon, on ira toujours vers le mieux.

En fonction de l’âge, ou simplement de la condition physique, il existe des yogas plus adaptés que d’autres. Des yogas plus doux pour le corps, d’autres qui accorderont une importance moindre aux asanas au profit des pranayamas ou des techniques de méditation. Là encore, à chacun de trouver ce qui lui correspond le mieux.

         12. Existe-t-il un yoga adapté pour les personnes âgées ?

Oui. Le yoga doit savoir s’adapter aux possibilités et limites de la personne âgée. Mais comme il doit aussi savoir s’adapter à la femme enceinte, à la personne en convalescence etc. Tous les professeurs de yoga doivent être en mesure d’apporter une réponse individuelle à une demande, même en cours collectif.

La plus grande difficulté pour le prof, ce n’est pas tant de s’adapter, mais souvent de pointer du doigt le souci. En effet, les élèves restent parfois discrets sur leur douleur et ont tendance, s’ils sont débutants, à vouloir aller forcer, à dépasser leurs limites.

femme âgées qui pratique le yoga

13. A partir de quel âge peut-on se mettre au yoga ? Jusqu’à quel âge ? 

Le yoga pour enfant se développe de plus en plus dans les écoles. A partir du moment où l’enfant commence à être réceptif à bouger, il est tout à fait possible de lui faire faire du yoga. Evidemment, il s’agira d’un yoga particulièrement adapté.

En effet, les enfants ont souvent besoin de bouger, de se défouler. On va donc adapter le cours en proposant du yoga sous forme de jeu avec beaucoup d’exercices physiques. La respiration et une certaine forme de méditation pourra aussi être abordée mais toujours sous forme de jeu.

Bien évidemment, il y a toujours des exceptions. Ma petite élève Marianna est une enfant calme et très réceptive à la méditation. Après seulement quelques cours, j’ai compris que ce qui lui plaisait vraiment dans le yoga, c’était le côté méditatif. Étonnant pour une petite fille! Du coup, j’ai appris à m’adapter à ses besoins et à lui proposer un yoga amusant, ludique, mais répondant à sa demande. C’est aussi ça qui fait la richesse d’un prof de yoga. Chercher, comprendre, s’adapter et apporter les bonnes réponses.

Et comme nous l’avons souligné plus tôt, il n’y a aucune limite d’âge au yoga. Il n’y a que des adaptations possibles.

  1. Tous les profs de yoga sont-ils capables de s’adapter aux problèmes physiques, au besoin de rééducation etc. ?

Il est fait mention dans Allo Docteurs du Yoga Iyengar comme étant un yoga thérapeutique. Il serait donc conseillé de le pratiquer si on est dans une phase de rééducation.

C’est un avis comme un autre, qui a pour moi une valeur relative. Je n’ai encore jamais pratiqué l’Iyengar mais, de ce que j’en sais, je n’avais jamais entendu dire qu’il était considéré comme thérapeutique. Si vous avez un avis là-dessus ou une expérience à partager, je suis preneuse!

Plus largement, et pour revenir à ce que j’ai dit plus haut, je pense que tous les yogas peuvent être thérapeutiques. Tous les profs doivent être capable de s’adapter à leurs élèves et s’ils ne le peuvent pas, ils doivent savoir le dire à l’élève pour le rediriger vers une personne qui a cette compétence.

  1. Combien de temps faut-il attendre après une opération pour se mettre/remettre au yoga ?

Il est préférable d’être pris en charge le plus rapidement possible après une opération.

Le yoga pourrait visiblement constituer, si ce n’est une alternative, du moins un complément à une rééducation standard de kinésithérapie. En yoga, on cherchera à écouter son corps, sans trop forcer au départ sur la partie à rééduquer. Le travail s’avérera probablement plus long mais aussi moins traumatique pour le corps!

Si cette émission spéciale yoga d’Allo Docteurs n’est maintenant plus dispo, gardons un œil sur ce genre de programme car, au vu de l’engouement actuel pour le yoga, il y a fort à parier pour que d’autres sujets voient le jour!

D’ici-là, yogis curieux et avertis, j’espère que ce billet vous aura aidé à y voir plus clair sur notre discipline préférée!

Exprimez-vous!

2 Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *