Métiers du sport, astuces yogis pour un corps en pleine forme

Métiers du sport, astuces yogis pour un corps en pleine forme

Si tu pratiques intensément et quotidiennement une activité physique, tu peux te sentir concerné par cet article. 

 

Tout a commencé quand mon corps est tombé en panne. En 7 ans passés derrière un bureau, je n’ai jamais eu aucun problème de dos, d’épaule etc. Et pourtant, si tu avais vu comment je me tenais… Affalée sur ma chaise, les fesses à 6 km du dossier de chaise, j’étais scandaleuse !

En rencontrant le yoga, j’ai pu prendre conscience de mon corps. Vatta* trop souvent augmenté, problème éloquent de proprioception (cf la vidéo Yoga & Concentration), avant le yoga, j’avais toujours donné la priorité à mon intellectualité, laissant mon corps au dépourvu. Lorsque je vivais seule, je m’alimentais souvent très mal, alliant biscuits apéro et pâtes crues. La honte quand j’y repense sans déconner…

Yoga signifie “joindre”, “unir”. Se basant sur cette définition, on dit souvent qu’il permet d’unir le corps et l’esprit. Je ne sais pas si elle parle à tout le monde mais chez moi, c’est évident ! Le yoga m’aide au quotidien à rassembler tout mon être, me faisant chaque jour un peu plus prendre conscience de ce corps trop longtemps oublié.

Problème aujourd’hui, mon corps a un peu trop pris la confiance et me rappelle à l’ordre bien trop souvent. La raison ? Une pratique intense et sans ménagement.

Tout est allé très vite. Dès la rentrée 2016, les cours se sont multipliés. Et au bout de 4 mois seulement, arrivée à Noël, j’étais épuisée et mon corps cassé en 2 (à lire: Ecoute, ton corps te parle)

Depuis 2017, le rythme des cours s’est encore accéléré et ma formation en Hatha n’a rien arrangé. Comment continuer à assurer mes cours tout en prenant soin de moi ? Ça paraît con comme question, surtout venant d’une prof de yoga. Mais n’oublions pas, les cordonniers sont souvent les plus mal chaussés.

J’ai donc posé la question à plusieurs professeurs de yoga. Je voulais connaître leurs secrets pour faire attention à leur corps malgré des journées bien remplies. Voici leurs réponses.

Yogis: ce qu’ils avalent

La tisane d’orties (cueillis et mis à macérer 3 semaines au soleil dans un bocal d’huile végétale). Peu ragoûtant, ça ne me fait franchement pas rêver. Il paraît néanmoins que c’est excellent pour la santé !

Le lait d’or. Brevage au lait végétal et au curcuma. Vous trouverez la recette ainsi que ses vertus sur cette vidéo:

La spiruline. C’est THE super aliment, en particulier pour les végétariens et vegan. Je l’aime en comprimé, sinon c’est trop dégueu.

Le magnésium. Cures régulières en comprimés ou en cristaux. Je te conseille là aussi les comprimés. Les cristaux, quelque soit la boisson dans laquelle tu vas les plonger, le goût est vraiment trop bizarre.

Et évidemment, beaucoup de fruits, légumes, céréales et légumineuses. Bref une alimentation équilibrée quoi 🙂

Ce qu’ils font pendant les cours

Guider, sans pratiquer

Le principal conseil qui est revenu systématiquement : Guide tes élèves, ne pratique pas.
C’est assez dingue parce que pendant les 4 années de ma formation ViniYoga, je n’ai pas pratiqué une seule fois avec les élèves. On nous apprend justement à guider avec précision sans presque rien montrer.
Mais soyons francs, des cours collectifs de Viniyoga à Paris, je n’en donne jamais… Friands de défis physiques, les parisiens sont, pour la plupart, en quête d’un yoga dynamique et tonique. Sauf que va donner un cours de Vinyasa à des débutants sans montrer les postures…
Donc oui, super conseil mais difficilement valable dans certains cas.

Savasana

Quitte à pratiquer avec les élèves, j’ai décidé depuis quelques temps de pratiquer également Savasana. Et je dois le dire, ça m’a changé la vie ! Désormais, je guide les élèves dans une relax’ tout en la pratiquant avec eux pendant les premières minutes. Je sens une nette différence lorsque je m’accorde ce moment pendant les cours et lorsque je ne le fais pas. Je suis beaucoup plus en forme et rechargée à bloc après ces quelques instants de pause pour mon corps.

Ce qu’ils font entre les cours

La sieste

Qu’elles durent 3 ou 30 minutes, les siestes sont un excellent moyen de recharger les batteries. Je dois avouer que je culpabilisais beaucoup à ce propos au début. Une sieste en plein milieu de l’aprèm pendant que tout le monde bosse, franchement… Sauf qu’un planning de prof de yoga ressemble souvent à ça: 8h premier cours – 12h30 2ème cours – 18h début des cours du soir. Et entre temps, tu fais quoi ? La pita* que je suis cherche à rester productive coûte que coûte. Optimisation totale de mes journées. Sauf qu’il faut savoir lâcher de temps en temps. Et, je dois l’avouer, la sieste est devenue ma super copine d’après-midi que je n’ai plus envie de quitter !

Du yoga doux

Yin Yoga, ViniYoga, Restorative, s’accorder une petite pause dans la semaine pour faire du bien à son corps, c’est vital. Pour ma part, je pratique chaque jour 30 minutes de Yoga Nidra (avant la sieste ;))

Les inversions

La chandelle, la posture sur la tête ou les pieds contre les mur, faites votre choix ! Les postures inversées ont elles aussi mille et unes vertus, tant pour recharger le corps que pour apaiser le mental. Je les pratique tous les jours, avant mes cours la plupart du temps.

One Minute Practice

Un professeur de yoga m’a parlé de cette méthode développée par Lorenzo Becchi que je ne connais pas encore. Basée sur une technique respiratoire, il paraît que c’est génial pour aider à lutter contre le stress et les douleurs physiques. Je vais creuser le sujet, j’en reparlerai certainement.

Rire !

Entre les cours et même pendant les cours, voilà un conseil atypique et finalement bourré de bon sens. Le rire, c’est la santé !

Day-off

Se prendre une journée de repos minimum par semaine, sans pratique physique. Exit les asanas, c’est le moment de prendre le temps de pratiquer les autres membres du yoga, notamment pranayama et méditation.

Huiles essentielles

Dans le bain, en massage, en diffusion ou même en absorption, les huiles essentielles font de vrais petits miracles. Pour ma part, j’utilise principalement la gaulthérie pour mes douleurs articulaires et surtout un mélange appelé DeepBlue. A base de gaulthérie, camphre, menthe poivrée, ylang-ylang, hélicrhyse et camomille bleue, c’est ma potion magique ! Je l’applique avant et après les cours sur les zones sensibles, ça m’a changé la vie !
 
Si tu as bouilli pendant toute la lecture de cet article pouvant laisser croire que le yoga est associé aux métiers du sport, rassure-toi. Sur My Happy Yoga, on sait que le yoga n’est pas un sport. En revanche, c’est une discipline à l’aspect physique non négligeable. Donc non, que les choses soient bien claires: LE YOGA N’EST PAS UN SPORT. 😉
 

Un grand merci à Léa, Alexandre, Mélanie, Philippe, Stéphane, Alice, Emilie, Juliette, Cath, Laëtitia, Marc et Fab pour m’avoir transmis toutes leurs astuces de yogis et avoir permis la rédaction de ce billet.

 *Pour en savoir plus sur Vatta Pita Kapha et connaître ta constitution ayurvédique, c’est par là que ça se passe → Test Ayurvéda, quel est mon dosha ?

2 commentaires

Rejoins les happys yogis !

Et reçois gratuitement et en exclu les nouveaux articles ainsi que tout un tas de surprises réservées aux abonné(e)s

   



Happy Search




Happy Instagram

Me contacter

07 5038 64 05

emilie@my-happy-yoga.com

Mes happy partenaires !


&

&

My Happy Yoga au JT d'M6 !

Rejoignez les happys yogis !

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rien rater !

   
close

Rejoins la communauté
My Happy Yoga !



Inscris-toi gratuitement à l'Happy News pour recevoir les derniers articles parus ainsi que tout un tas d'exclus réservées aux abonnés !