Aujourd’hui, le yoga m’a montré ses limites

Aujourd’hui, le yoga m’a montré ses limites

Je baigne dans le yoga depuis plusieurs années maintenant et je me sens à chaque instant bercée par toutes les jolies choses qu’il m’apporte. J’en parle sans arrêt, faisant l’apologie de ses bienfaits auprès de tous. « Le yoga m’a aidé à ci, m’a sortie de ça ». « Le yoga peut t’aider à gérer ci, à comprendre ça. »

Pourtant, depuis plusieurs mois, je vis une situation pénible de laquelle je n’arrive pas à m’extirper et pour laquelle le yoga semble me montrer ses limites.

Alors cette nuit, je me suis posé la question. Et si le yoga avait ses limites ? S’il n’avait pas la réponse ? Si certaines souffrances, certains problèmes étaient inextricables ?

Ça fait quelques mois maintenant que je suis amenée à côtoyer régulièrement une personne qui ne prend pas la peine de dissimuler l’antipathie qu’elle éprouve à mon égard. Entre les réflexions pas franchement bienveillantes et un comportement général tantôt indifférent, tantôt carrément désagréable, je suis vernie.

Aujourd’hui, après être passée par différentes phases émotionnelles pour tenter de gérer comme je pouvais la situation, je me sens un peu désemparée.

Quand tout a commencé, j’éprouvais surtout de la colère face à tout ça. Du genre « Mais c’est quoi son problème ?!! ».

Après quelques temps, la colère s’est apaisée, laissant place à l’empathie. J’ai cherché à le comprendre, à lui trouver des excuses. Ne me connaissant pas, je suis partie du principe que son attitude cachait principalement une forme de méfiance, et que je me devais de le rassurer. En gros, « regarde comme je suis une meuf sympa ». J’ai aussi cherché à adopter l’attitude la plus exemplaire possible pour qu’il n’ait rien à redire. Rien à me reprocher. Ça n’a pas suffi.

Pourtant, j’avais encore de la ressource ! Plutôt que de me résigner, j’ai commencé à prendre la situation à revers et à la tourner en dérision. Son comportement autrefois malveillant devenait presque comique tant il était caricatural. Sa simple présence m’était toujours aussi inconfortable et ses réflexions toujours aussi blessantes, mais je m’efforçais d’en rire. Jusqu’ici, c’était ce que j’avais trouvé de mieux pour me faire croire que je n’étais pas touchée par cette situation.

En réalité, je le suis. Son indifférence me blesse tout autant que son mépris.

Et le yoga dans tout ça ? 

J’ai cherché dans ma pratique du yoga et de la méditation la solution à cette situation qui me pèse de plus en plus. Plus précisément, j’ai cherché la force d’affronter la situation. Parce que la solution, je l’avais déjà. Ce fameux putain de lâcher prise.

« Certaines personnes ne t’aimeront jamais, quoi que tu fasses. D’autres ne cesseront jamais de t’aimer, quoi que tu fasses. Va où l’amour te porte. »

Evident, hein ? Qui dirait le contraire ? Mais c’est juste un tantinet plus facile à dire qu’à faire.

Je n’arrive pas à lâcher ça. Je n’arrive pas à me dire que, quoi que je fasse, ce mec ne me lâchera peut-être jamais une once de sympathie.

Est-ce que c’est finalement mon problème ? 

J’ai longtemps voulu croire que non. Que c’était son problème. Etre aussi désagréable avec les gens, c’est franchement pas se faire un cadeau. Et même si ça m’a aidée à relativiser en arrêtant de prendre la chose personnellement, ça ne m’empêche d’en être, malgré tout, très affectée.

Alors oui, c’est mon problème. Et aujourd’hui, je crois qu’il faut juste que j’accepte la situation telle qu’elle est. Point barre. Là encore, facile à dire !

Je suis une grand Pitta. Je fais les choses à ma façon, je suis dans le contrôle en permanence. Autant te dire que le lâcher-prise, c’est franchement pas encore bien mon truc.

Pour autant, ce serait injuste de dire que le yoga ne m’a rien apporté dans cette situation. Injuste de laisser croire que le yoga a ses limites. Même si je trouve légitime de se poser la question, je reste persuadée que la réponse est non.

Pour moi, le yoga n’a pas de limite. C’est ma pratique qui en a. Je n’en suis pas encore là sur le chemin, c’est tout. J’ai déjà beaucoup appris, beaucoup avancé. Mais cette épreuve-là, elle risque de me donner encore pas mal de fil à retordre avant que je sois capable de la gérer.

Si j’ai souhaité vous partager ce combat très perso, c’est parce que je sais que l’on est tous, un jour où l’autre, confrontés à ce genre de choses. Chacun y réagit différemment, le plus important étant de ne jamais douter de ce que l’on est et de ce que l’on peut apporter à ce monde. Acceptons ce qui est et tournons-nous vers ce qui compte vraiment.

7 commentaires

    Bonjour
    Je suis dans la même situation que toi mais je n’en arrive pas à la même conclusion- l’hostilité de quelqu’un que l’on côtoie tous les jours et qui affiche une colère envers moi c’est très dur et pour faire face je pense que le yoga a ses limites mon corps et mon esprit en ont aussi bien sûr- seule la parole et la relation peuvent permettre de s’en sortir

    Salut Anne, Je suis parfaitement d’accord avec ta dernière phrase. Je pense que la communication serait la meilleure solution. Mais dans un contexte absolu uniquement. En effet, même si je sais que dialoguer serait la dernière carte à jouer avant de me résigner, je n’en ai pas la force. Vers la fin de l’article, quand j’évoque le fait que j’ai cherché dans le yoga la force de résoudre le problème, je pensais en réalité à cette solution. Celle de la communication et du dialogue. Mais comme je le précisais aussi, le yoga n’a pas encore réussi à m’apporter cette clé. A moi d’être peut-être plus assidue et plus patiente 🙂

    pervers, narcissique et manipulateur… certainement un peu des trois! Je travaille avec quelqu’un qui a beaucoup compté pour moi et qui me mène maintenant une vie très difficile. Il ne se passe pas un jour sans qu’il ne me blesse moralement et comme j’ai de sérieux problèmes de santé (articulaires) je ne peux plus faire de yoga même si j’étais plutôt une débutante, cela me faisais du bien. Dans ton cas, je pense que le problème de la communication est dépassé. Il faut juste trouver la force de regarder au delà de ces personnes toxiques. Prends le temps d’écouter ton corps à travers le yoga et la méditation, la solution vient souvent de cette petite voix qui vient de nos cellules et qui détient la solution. Et puis parfois, l’abandon de la lutte n’est pas une fuite mais une intelligence de l’esprit.

    Hello Dilou, Je n’irai peut être pas jusqu’à avancer ces épithètes très lourds de sens, mais je vois que tu as bien compris ce que je ressentais 😉 Tes tout derniers mots sont particulièrement justes. Laisser tomber, ce n’est pas toujours échouer. Ce peut même être le meilleur moyen de surmonter ça.
    Je suis touchée par le fait que tu aies dû arrêter le yoga à cause de problème de santé. As-tu vraiment tout arrêté? Je serai ravie de pouvoir te proposer quelques exos de yoga qui te permettront de t’épanouir dans la pratique sans pour autant raviver les douleurs.

    Bonjour,
    J’ai vécu cette situation qui m’a profondement affaiblie. A l’époque je ne faisais pas de yoga. Quand j’ai commencé la pratique régulière du yoga, j’ai eu l’impression de sortir d’une prison. La personne qui me créait tant de stress s’est trouvé face à la distance que m’apportait le yoga. De fait, le yoga n’a pas résolu ma relation avec cette personne. En revanche, j’ai pu prendre les decisions qui s’imposaient et laisser cette personne sur le bord d’un chemin que je n’empruntais plus : le sien. Aujourd’hui cette personne qui m’a fait tant de mal, quand je la croise, je ressens encore de l’aigreur, mais très vite je regarde par qui et par quoi je suis entourée. Et là tout change. Le Yoga me permet d’accepter et de me recentrer tout en repoussant naturellement et sans efforts les ondes négatives que cette personne suscite. Je progresse d’autant mieux que je ne suis près physiquement de cette personne. ça aide aussi beaucoup. Alors courage, et merci pour ce témoignage.

    Merci à toi Marielaine, pour ton témoignage très touchant. Dans cette épreuve, j’ai toujours su au fond de moi qu’elle était la solution. La première chose à faire avant d’apprendre à se détacher de ce genre de comportement. Cette solution, c’est la communication. Ma pratique du yoga m’aide chaque jour à être une meilleure version de moi, j’en suis convaincue. Mais certaines choses prennent du temps et mon manque de communication, dans ce genre de cas, peut être fatal. A ma façon, j’ai malgré tout toujours eu envie de résoudre cette situation. Cet article aura finalement permis de créer cette communication, et d’avancer dans cette histoire de manière beaucoup plus sereine. A mon tour, je te souhaite de poursuivre sereinement dans le chemin que tu as choisi.

    Ce que décris là, ressemble très fort à de la manipulation.
    Je te conseille de lire cet article de “Psychologie” et ensuite il y a assez bien de littérature à ce sujet. Fais-toi aider. Le yoga c’est super, mais n’espère pas changer la personne, c’est par contre très utile pour se reconstruire ou prendre les bonnes décisions. Bon courage http://www.psychologies.com/Moi/Problemes-psy/Troubles-Maladies-psy/Articles-et-Dossiers/Manipulateurs-pervers-narcissiques-qui-sont-ils/7Des-manipulateurs-des-le-plus-jeune-age

    Alexandre
    Take a breath and be relax

Rejoins les happys yogis !

Et reçois gratuitement et en exclu les nouveaux articles ainsi que tout un tas de surprises réservées aux abonné(e)s

   



Happy Search




Happy Instagram

Me contacter

07 5038 64 05

emilie@my-happy-yoga.com

Mes happy partenaires !


&

&

My Happy Yoga au JT d'M6 !

Rejoignez les happys yogis !

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rien rater !

   
close

Rejoins la communauté
My Happy Yoga !



Inscris-toi gratuitement à l'Happy News pour recevoir les derniers articles parus ainsi que tout un tas d'exclus réservées aux abonnés !