Yoga prénatal: les idées reçues à oublier fissa

Yoga prénatal: les idées reçues à oublier fissa

Cet été, j’ai eu la chance de participer à la formation de yoga prénatal et post-natal De Gasquet, médecin et professeure de yoga. Une révélation. Evidemment, l’objectif premier était de nous rendre aptes à proposer des cours de yoga aux femmes enceintes et aux jeunes mamans. Mais ce que j’ai appris dépasse totalement mes attentes.

Dans ma formation Viniyoga, j’ai beaucoup travaillé sur le cycle féminin (à lire aussi: Règles douloureuses: et si le yoga avait la solution ?) et ai été formée auprès de ma professeure Aline sur ce type de yoga très spécifique qu’est le yoga prénatal.

Pourtant, je ressentais le besoin d’approfondir mes connaissances. Pour être complètement honnête, j’avais aussi envie de recevoir une formation de médecin.

Ces 5 jours ont agit sur moi comme un électrochoc. J’ai compris tellement de choses, difficile à expliquer.  Tout ce que je peux dire c’est que ce passage chez De Gasquet aura définitivement bouleversé ma façon de pratiquer le yoga et de l’enseigner.

A ce sujet, j’ai prévu un article dédié donc je ne m’étends pas.

Toujours est-il qu’au cours de ces quelques jours, j’ai vu sauter bon nombre de clichés sur le yoga prénatal. Des idées reçues véhiculées par, disons, la conscience collective. Monsieur et madame tout le monde qui donnent leur avis perso sur ce qu’il faut faire et ne SURTOUT pas faire lorsque l’on est enceinte. Mais aussi des lieux communs véhiculés dans les teacher trainings (formations de profs de yoga).

L’objectif de ce billet n’est pas de dire qui a tort ou qui a raison mais de confondre différents points de vue. Je ne remets pas en cause ce que j’ai appris chez Samyak Yoga ou en viniyoga. Néanmoins, je me devais d’apporter un nouvel éclairage.

Yoga prénatal, ce qu’il ne faut pas faire

Evidemment, la femme enceinte n’est pas une personne comme les autres. Etre enceinte, ce n’est pas être malade, mais c’est potentiellement être plus fragile.

Il est donc de bon ton de prendre certaines précautions lorsque l’on se lance dans le yoga prénatal, que l’on soit prof ou élève.

De manière générale, ce qui ressort de cette formation De Gasquet et qui m’a beaucoup plu, c’est que tout est une histoire de bon sens. Autrement dit, rien (ou presque) n’est absolument interdit. Beaucoup de choses restent à la discrétion de la femme enceinte (c’est quand même juste la principale intéressée) et de son ressenti.

Au-delà des précautions légitimes à prendre lorsque l’on est enceinte, il y a aussi les interdits plus catégoriques. A ce sujet, j’ai retrouvé dans mes différentes formations peu ou prou le même discours… jusqu’à De Gasquet.

Pas de yoga pour les femmes enceintes

On entend souvent dire que les femmes enceintes ne peuvent pratiquer le yoga. Evidemment, c’est faux, le yoga doit savoir s’adapter aux conditions de la personne, y compris des femmes aussi. Aussi, aucune contre-indication connue à ce jour ne peut empêcher les femmes enceintes de pratiquer le yoga.

Pas de yoga pour les femmes enceintes, sauf pour celles qui pratiquent déjà

Pour être sûrs d’éviter les soucis, on “autorise” (WTF !) parfois les femmes enceintes à pratiquer le yoga à la seule condition qu’elle maîtrise déjà le sujet. Nul besoin d’épiloguer, on sait déjà que c’est faux et qu’elles peuvent toutes pratiquer !

Pas de yoga les 3 premiers mois de grossesse

Celui-ci est particulièrement répandu au sein de la communauté des profs de yoga. Rassure-toi, jusqu’à cette formation chez De Gasquet, je me le traînais aussi.

Pendant le premier trimestre de grossesse, les organes du bébé et son système nerveux se forment. C’est donc une phase particulièrement critique pendant laquelle il est recommandé d’être très vigilant. C’est également pendant cette période que le risque de fausse couche est le plus important.

Pour toutes ces raisons, beaucoup pensent qu’il faut éviter tout effort physique intense – d’accord – et la pratique du yoga – pas d’accord.

Si l’on peut se réserver le droit de conseiller une femme enceinte de 2 mois à la pratique d’un vinyasa intense (même si pratiquante), aucun équivoque n’est possible quant au yoga prénatal. Bien au contraire ! Le yoga prénatal devrait idéalement se pratiquer dès le début de la grossesse.

Pendant cette phase un peu touchy, la femme enceinte connaît de nombreux bouleversements. Physiques, psychologiques, hormonaux et est très fatiguée. Au contraire, le yoga prénatal, bien pratiqué, apparaît comme une solution pour l’aider à traverser au mieux cette période.

Yoga prénatal, les postures à éviter

Si l’on admet que le yoga, bien pratiqué et bien guidé, est tout à fait envisageable lorsque l’on est enceinte, tout le monde s’accorde sur le fait que certaines postures sont absolument interdites. Tout le monde, sauf De Gasquet.

Torsions

Que l’on soit professeur de yoga ou non, la majorité est unanime sur le sujet. Les torsions sont interdites aux femmes enceintes, le risque encouru étant la pression sur l’utérus. A ce sujet, Bernadette De Gasquet est beaucoup moins catégorique. Si les torsions sont évidemment à éviter au 3ème trimestre (de toute façon, on est bien d’accord que ça devient compliqué), aucune raison bio-mécanique empêcherait les torsions pendant la grossesse.

Dans son livre Yoga sans dégâts ! elle évoque même le fait que plusieurs femmes enceintes ont déjà essayé les torsions dans le but de favoriser le déclenchement de l’accouchement… sans aucun succès !

Il semble alors tout à fait possible de faire pratiquer les torsions aux femmes enceintes, non sans précaution.

Inversions

Tout comme pour les torsions, les textes anciens du yoga contre-indiquent ces postures pendant les règles et la grossesse. Et tout comme pour les torsions, il n’y a, en réalité, pas de raison bio-mécanique à cela. Ce n’est pas une contre-indication absolue, même si, comme le souligne très bien Bernadette, “il y a toujours une raison aux précautions préconisées par les anciens”. Laissons donc à chacun le soin de s’observer et de ressentir si ces postures apportent à la femme enceinte un bien-être particulier ou plutôt un inconfort.

A noter en revanche que la femme enceinte souffre souvent de reflux gastro-oesophagiens. Dans ce cas,  les postures inversées – qui remontent l’estomac – ne font de toute façon pas l’unanimité chez les futures mamans ! Encore une fois, tout est question de bon sens.

Au contraire, les inversions plus “douces” telles que viparita karani ou simplement celle des jambes au mur sont une bénédiction pour les jambes lourdes !

Pranayama

Sur ce point aussi, mes différentes rencontres dans le monde du yoga accordent leurs violons. On ne fait pas faire de pranayama à une femme enceinte. Je suis d’accord, on va probablement éviter kapalabathi, la respiration du feu. Néanmoins, comme je l’explique d’ailleurs dans mon billet Pranayama, prends ta respiration en main, la simple conscience du souffle est déjà une forme de pranayama. Pour rappel, le mot signifie “maîtrise du souffle“. Chez Bernadette, la toute première chose que nous avons apprise est la respiration physiologique. Celle qui permet de respirer pleinement, totalement. Cette respiration physiologique est beaucoup plus complexe qu’elle n’en a l’air.

Nous avons perdu cette habitude de respirer par le ventre. Le plus souvent, nous allons chercher l’air dans les cotes, voire carrément dans les clavicules. Pour les femmes enceintes comme pour tout le monde, cette respiration pose plusieurs problèmes. D’abord, elle ne permet pas aux poumons de se remplir complètement. Ensuite, plutôt que d’amplifier le mouvement respiratoire, elle le réduit. Enfin, elle entraîne de sérieux risques en poussant les viscères vers le bas (descente d’organes, incontinence).

Autre souci, même si certains parviennent à respirer avec l’abdomen, ils poussent généralement les abdos à l’inspiration. A de nombreuses reprises, j’ai entendu des professeurs de yoga préciser “inspirez et poussez le ventre vers l’extérieur”. A mon tour, j’utilisais cette expression et j’invitais mes élèves à gonfler leur ventre au max pour mieux sentir la respiration abdominale. Monumentale erreur.

La respiration physiologique consiste à guider l’air vers le périnée à l’inspiration. L’inspiration passive, le ventre est alors relâché. Après l’inspir’, la contraction du périnée accompagne la rétention pleine. Enfin, le périnée se relâche et l’expiration fait remonter le diaphragme.

Une respiration qui a chamboulé ma pratique du yoga et mon enseignement.

Toujours est-il que cette respiration est bien un pranayama. Et elle est plus que recommandé dans tous les exercices faits en yoga prénatal.

Postures sur le ventre

Non, on ne fait pas faire la posture de l’arc à une femme enceinte. De toute façon au-delà de quelques mois, elle se retrouverait comme une tortue sur le dos.

De manière générale, on ne laisse pas une femme enceinte prendre appui sur son ventre. Nonobstant, rien n’interdit la femme enceinte, si elle le peut, de se coucher sur le ventre. J’avoue que cette info a eu un peu de mal à passer la première fois. Pourtant, notre formatrice a été formelle. Si la femme enceinte est confortable dans cette posture, elle peut tout à faire s’allonger sur le ventre et s’endormir ainsi.

Vous l’aurez compris, toutes ces informations sont issues de ma formation chez De Gasquet et des lectures qui ont suivi. Je suis tombée totalement en amour de cette approche et je dois avouer qu’en ce moment, toutes mes lectures et recherches s’articulent autour des travaux de Bernadette.

Promis, un billet plus détaillé sur la formation est dans le pipe.

Chose importante à noter, l’approche De Gasquet du yoga prénatal est exclusivement anatomique et bio-mécanique. Pour ne rien vous cacher, j’ai appris au cours de ces quelques jours que d’autres formations autour de la maternité étaient proposées aux spécialistes du sport et de la santé et que le contenu était exactement le même. A se demander pourquoi on l’appelle “yoga”. Quoi qu’il en soit, on est à 100% ici sur le corps physique. C’est aussi la raison pour laquelle on retrouve régulièrement dans le livre Yoga sans dégâts !, cette précision:  “Ce n’est pas pour nous une contre-indication absolue, même si, en général, il y a toujours une raison aux précautions préconisées par les anciens, pas forcément au premier degré.”. En l’occurrence ici, Bernadette parle des inversions et des torsions pour les femmes enceintes.

Aussi, il va de soi qu’il faut savoir prendre du recul par rapport à tout ce qui nous est transmis. Encore une fois, il n’y a de bon ou de mauvais discours. A chacun ensuite de faire son chemin, professeur et élève, et de suivre ce qui lui semble le plus juste.

Pour ma part, l’approche mécanique est celle qui me manquait. Pour rappel, je n’ai pas, à la base, une super conscience de mon corps (cf la vidéo Yoga & Concentration). Je l’ai toujours dit, j’ai choisi le yoga pour son approche spirituelle. Le côté ressenti difficilement explicable, presque ésotérique, j’adore ! Malgré cela, j’ai toujours eu cette passion de l’anatomie et du fonctionnement du corps. Aujourd’hui, je peux développer et renforcer mes connaissances dans ce domaine et aller plus loin dans le yoga. Au fil des jours, je créé des ponts de plus en plus solides entre ces 2 domaines et je m’éclate !

 

 

 

9 commentaires

    Bonjour et merci pour cet article ! Je vais également suivre une formation de yoga pré-natal et je me demandais quels livres tu conseillais à ce sujet ? Merci pour ta réponse,
    Olivia

    Hello Olivia. Le livre de Bernadette, Bien-être et maternité, est une vraie bible. Toutes les personnes qui ont suivi la formation en prénatal pourront probablement te le confirmer 🙂 Voici le lien

    Encore un très chouette article 🙂 Merci !
    La pratique du Yoga pendant la grossesse est un vrai cadeau pour la femme (et même le futur père …).
    Prof de yoga et yoga prénatal (fraîchement diplômée de la Fédération Française de Hatha Yoga) et enceinte de bientôt 8 mois, je confirme, il n’y a rien qui soit réellement interdit, tout est une question de ressenti … avec les précautions à prendre avec les élèves qui découvrent le yoga pour la première fois lorsqu’elle sont enceintes et ne connaissent parfois pas encore leur périnée …
    Il faut juste éviter de solliciter les abdominaux grands-droits lorsque le ventre devient proéminent au cours du 2e trimestre (pour éviter leur écartement), et notamment, dans les torsions comme Makarasana, il convient de garder les pieds au sol …
    Je me réjouis de lire ton prochain article !

    Hello Odile, merci pour ces infos très justes et indispensables ! Ton complément d’information sera certainement très utile à beaucoup de femmes enceintes et de prof de yoga, j’espère ! Belle fin de grossesse alors et à très vite ! 🙂

    Trop bien cet article sur la formation pré et postnatal de chez De Gasquet, je m’y retrouve à 100% ! Tu vas adorer la suite des modules ! A bientôt ! Sabrina

    Merci Sabrina ! Tu as fait tous les autres ? S’il t’en reste, n’hésite pas à faire signe quand tu reviens sur Paris ! A tout bientôt j’espère !

    Oh oui, je te dirai si je passe par Paris, mais j’ai fait (quasi) tous les modules et puis, il faut que je te dise, je suis enceinte à mon tour, donc vive le Yoga Prénatal 🙂

    Ohhhhh génial !! Toutes mes félicitations Sabrina ! Tu sais qu’en faisant la formation prénatal justement, je me suis dit que non seulement tous les profs de yoga devraient faire du De Gasquet, mais aussi que toutes les femmes enceintes devraient connaître cette formation ! Elle doit beaucoup te servir en cette période si particulière 🙂 Je te souhaite plein de belles choses pour la suite !

Rejoins les happys yogis !

Et reçois gratuitement et en exclu les nouveaux articles ainsi que tout un tas de surprises réservées aux abonné(e)s

   



Happy Search




Happy Instagram

Me contacter

07 5038 64 05

emilie@my-happy-yoga.com

Mes happy partenaires !


&

&

My Happy Yoga au JT d'M6 !

Rejoignez les happys yogis !

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rien rater !

   
close

Rejoins la communauté
My Happy Yoga !



Inscris-toi gratuitement à l'Happy News pour recevoir les derniers articles parus ainsi que tout un tas d'exclus réservées aux abonnés !