La posture de yoga la plus difficile au monde

la posture de yoga la plus difficile au monde: savasana

Ces dernières semaines, j’ai passé beaucoup de temps sur mon tapis à tenter de parfaire l’une des postures de yoga les plus difficiles qui existent.

Cet asana (posture, en sanskrit) pas toujours évident à réaliser de manière aboutie ne demande pourtant que peu de force physique. Côté souplesse, c’est également une posture qui n’est pas particulièrement exigeante. Pas du tout, même. En réalité, elle consiste “simplement” à s’allonger sur le dos.

Mais alors, pourquoi dire qu’il s’agit de la posture de yoga la plus difficile ? Qu’est-ce qui est si compliqué ? Et surtout de quoi s’agit-il ?

La posture dont j’aimerais te parler aujourd’hui est Savasana (on l’écrit aussi Shavasana). Une posture de yoga en apparence très simple puisqu’elle ne demande visiblement aucun effort particulier. Pourtant, cette posture peut être l’une des plus difficiles à réaliser. Pourquoi ?

Pour prendre Savasana, il suffit a priori de s’allonger sur le sol. Pas d’effort particulier à faire, pas non plus besoin d’avoir une grande souplesse. Néanmoins, cette posture en apparence facile requiert un certain nombre d’attentions.

L’alignement du corps

Lorsque j’ai débuté le yoga, ma prof venait souvent réajuster ma posture en Shavasana. Le haut de mon corps semblait bien dans l’axe, mais mes jambes partaient systématiquement sur la droite.

Lorsque j’observe les élèves, je constate qu’assez peu d’entre eux finalement s’allongent naturellement dans un axe parfait.

Aussi, pour réaliser Savasana et éviter de sortir totalement bancal•e du cours, mieux vaut prendre le temps de vérifier que notre corps est correctement aligné.

L’axe de la tête

Là encore, de par ce que j’ai pu observer, nombreux sont ceux dont la tête ne se met pas dans l’alignement naturel du corps. Là aussi, vigilance.

Ces asymétries peuvent venir créer ou exacerber certaines tensions, notamment au niveau cervical.

Pour t’assurer que ta tête est bien placée dans le prolongement du corps, n’hésite pas à faire quelques mouvements de tête à droite et à gauche pour te remettre dans l’axe. Entre nous, il m’arrive aussi souvent d’ouvrir les yeux et de jeter un œil à la symétrie de mon corps lorsque je prends la posture. Ainsi, je peux réajuster certaines parties de mon corps pour être certaine de ne pas être complètement tordue.

Petite astuce yogi

Je suis un peu une freak de la symétrie de mon tapis. En gros, je l’utilise en permanence pour savoir où j’en suis dans mon corps. En Shavasana, je peux voir que je suis dans l’axe en “mesurant” la distance qui sépare les bords du tapis de mon corps. Comme tu le sais, j’ai horreur des miroirs en yoga donc je me sers de mon tapis pour réajuster beaucoup de mes postures.

Le relâchement total du corps

Se détendre complètement physiquement, ce n’est pas aussi évident que ça en a l’air. Même après une séance de yoga intense où Savasana arrive comme une bénédiction, il peut rester encore des zones de tension dans le corps. A toi de prendre le temps d’apprécier cette posture et d’amener le souffle sur ces tensions pour les délier parfaitement.

Là encore, cela dépend de chacun d’entre nous. Certains arrivent à se détendre à moins de 2 quand d’autres cherchent encore comment atteindre ce foutu lâcher-prise. C’est pourquoi Shavasana est une véritable posture de yoga dans laquelle on va aussi “progresser” avec le temps et la pratique. Appréciée tout particulièrement en fin de séance ou après des prises de postures intenses, ses effets vont bien plus loin qu’une simple relaxation.

Attention au dos

Toutes les personnes qui souffrent de douleurs intenses au niveau du dos – lombalgie, hernie etc. – devraient probablement éviter de faire cette posture. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce n’est généralement pas une posture confortable pour eux.

Etre totalement allongé•e sur le sol vient créer une cambrure naturelle dans le bas du dos. Pour les personnes qui ont déjà une cambrure marquée (hyper-cambrure), rester dans cette position risque de se révéler gênant.

Evidemment, il existe tout un tas d’ajustements possibles pour palier ce genre de problème. Il est par exemple tout à fait envisageable de venir placer un coussin sous la courbure lombaire, au niveau du creux poplité (derrière le genou) ou encore sous les pieds. Il est aussi possible d’utiliser une chaise pour venir reposer les jambes.

Ce dernier ajustement est d’ailleurs idéal pour les personnes souffrant d’insuffisance veineuse. De manière générale, je conseille à tout le monde d’essayer Savasana jambes relevées car c’est une expérience vraiment intéressante.

la posture de yoga la plus difficile au monde: adaptation de savasana

Alors non tu ne rêves pas, il s’agit bien d’une valise. Et oui, c’est vrai, je n’ai pas de “vraie” chaise chez moi et je n’ai trouvé que ça qui puisse illustrer mes propos. C’est dit, on peut enchaîner 🙂

L’attention et la vigilance de l’esprit

Avoir le corps parfaitement relâché tout en gardant l’esprit vif et concentré, c’est un défi de tous les instants. Faire en sorte de ne pas se laisser submerger par le flot des pensées ou de ne pas s’endormir, vraiment pas évident.

C’est aussi pour cette raison que Shavasana est bien plus qu’une simple posture de relaxation.

Elle permet également au corps de prendre le temps d’enregistrer tous les bienfaits de la séance et offre un passage entre le cours qui s’achève et la vie qui va reprendre son cours dans un instant.

Ce passage annonce que rien ne sera plus exactement comme avant. Comme si les choses qui avaient été acquises pendant le cours étaient maintenant ancrées en toi. Ce passage permet également de rappeler que le yoga ne se pratique pas que sur un tapis. Il est un mode de vie.

Shavasana, c’est pour qui ?

Là aussi, les apparences sont trompeuses. On aurait tendance à croire que tout le monde peut faire Savasana. Pourtant, c’est une posture qui est déconseillée aux personnes souffrant d’insuffisance cardiaque. En effet, avoir la tête au même niveau que le cœur peut être dangereux pour ce type de personne. Evidemment, il est possible d’adapter la posture en proposant un support sous la tête afin de la surélever.

Gaffe également à toutes les personnes qui auraient des soucis de tension (hypotension et hypertension).

Shavanasa, les bienfaits

En sankrit, shava: cadavre – asana: posture. Savasana est donc la posture du cadavre. Un peu morbide certes, mais c’est comme ça !

L’une des principales vertus de cette posture est l’élimination de la fatigue. Par ailleurs, Savasana a également pour intérêt d’apaiser les tribulations de mental. De manière générale, de par l’état physique dans lequel elle nous met, elle invite au lâcher-prise total.

Enfin, d’un point de vue physiologique, Savasana permet un ralentissement global de toutes les fonctions vitales: apaisement du mouvement respiratoire, ralentissement du rythme cardiaque etc.

Tu l’auras compris, j’en ai peut-être un peu fait des caisses pour que tu t’intéresses de plus près à cette posture. Tu peux facilement imaginer qu’il existe des postures de yoga bien plus difficiles que celle-ci.

Néanmoins, ce billet aura aussi vocation à soulever un point qui, selon moi, me paraît essentiel: c’est quoi une posture de yoga difficile ?

posture de la roue, chakrasana

Si c’est l’aspect physique qui compte, la posture du pigeon (cf la vidéo Yoga & Etirements) ou chakrasana, la posture de la roue sont bien plus exigeantes. Mais est-ce que c’est cela le plus important ?

Pour moi, une posture de yoga difficile, c’est avant tout celle dans laquelle j’ai du mal à apaiser mon mental. Lorsque je suis dans une posture plutôt compliquée d’un point de vue force et/ou souplesse, je trouve qu’il est moins difficile de se concentrer.

Mais lorsque je reste en Savasana plusieurs minutes, 10, 15 ou plus, le mental reprend régulièrement le dessus. Et tout le travail méditatif réside dans notre capacité à trouver l’apaisement de l’esprit dans une posture qui invite au rêve, à l’endormissement parfois, plutôt qu’à la concentration mentale.

Et toi, c’est quoi la posture de yoga qui te donne du fil à retordre ? 

Exprimez-vous!

4 Comments

  1. en fait, je n’ai jamais reussi à faire parti des éèves “calmes” lors des 5min “détente” allongées en cours de sport étant petite, et je n’arrive toujours pas à rester dans cette position.
    J’ai par contre exprimenté la position assise en tailleur, main jointe sur le torse, et j’arrive beuacoup mieux à me concentrer sur ma respiration et les “mouvements” de mon corps ! (3 min hier soir o_O). Aucune idée si les effets sont les même, mais ca allongée, pas moyen pour l’instant…

    • C’est en effet ce qui peut arriver, particulièrement lorsque l’on est Vatta car on a toujours du mal à tenir en place et à calmer le mental ! Je pense que ta technique est donc tout à fait adaptée 🙂

  2. comment tu sais que j’ai du vatta ? :p en fait selon le 3Yoga malin” de mathilde, j’ai un bon melange de vatta et pitta 50/50. un combo gagnant on dirait xD hahaha

    • On dirait, oui ! 🙂 Comment je sais ? Une petite intuition on va dire 🙂 D’ailleurs, si tu veux refaire le test, j’en avais créé un sur le blog avec quelques infos sur les doshas http://my-happy-yoga.com/test-ayurveda-dosha/ Au fait, tu le sais peut être mais te mettre au défi de tenir Savasana peut être très très intéressant pour toi 🙂 Belle découverte, So !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *