Yoga Business: Le marché qui monte, qui monte…

yoga business - the sky is the limit

L’importance du marché du yoga aux US aujourd’hui mis en lumière par cette infographie signée Ecorueil. Et parce qu’une image vaut toujours mieux qu’un long discours…

yoga, le marché américain

Si vous souhaitez réagir à ce condensé d’infos, n’hésitez pas à le faire dans les commentaires ci-dessous.

Pour ma part, je suis assez hallucinée de voir l’impact de cette mode. Exemple symptomatique, en France, le mot “yoga pants” est 4 fois plus recherché que le mot “cours de yoga”. Est-ce que ça veut dire que sur 4 nanas qui portent un yoga pants, il n’y en a qu’une qui fait vraiment du yoga ? Capillotracté peut-être, mais la question mérite d’être posée.

Cette mode nous renvoie en pleine tronche un paradoxe que sous-tend le yoga d’aujourd’hui – du moins, une certaine forme de yoga. Faire du yoga, ça fait bien. Quand tu dis que tu fais du yoga, les gens ont souvent cette réaction qui me surprend toujours: “Wahou trop cool !” “Oh la classe !” “Wow c’est génial ça”. Essaye avec le double poney, je suis pas sûre que tu récoltes le même enthousiasme. De même, porter un yoga pants, ça fait cool parce que tu donnes l’impression que tu le pratiques. Là aussi, tu peux toujours essayer d’aller faire tes courses en slip de bain ou en patins à glace, pas certaine que ça fonctionne pareil.

Alors dans ce cas, pourquoi se faire chier à pratiquer le yoga quand tu peux juste donner l’impression que tu en fais ? Parce qu’en effet, jouer les yogis, c’est parfois pénible compliqué. Bien sûr que ça fait du bien au corps et à l’esprit. Evidemment qu’il y a au moins mille raisons de le pratiquer – d’ailleurs, en voici déjà 5 → http://my-happy-yoga.com/5-bonnes-raisons-faire-du-yoga/. N’empêche. Parfois, on préférerait aller se mettre une caisse avec les potes plutôt que de se coucher avec les poules parce qu’il faut se lever à 6h pour pratiquer. Parfois, on préférerait s’enfiler une tablette de chocolat devant la tv plutôt que de dérouler son tapis. Le yoga, ça te demande du temps et un investissement perso non négligeable. Patanjali parle même de dévotion. Et en plus aujourd’hui, tu dois cramer ton PEL pour prendre des cours.

Ce grand paradoxe, c’est de voir comment le marché du yoga nous révèle à quel point l’image prime sur le reste. Ce qui compte, c’est donner l’impression, avoir l’air. Mettre en exergue l’apparence, l’image que l’on veut renvoyer aux autres au détriment de ce que l’on est vraiment. Le paraître au détriment de l’être. C’est Patou qui doit se retourner dans sa tombe !

Exprimez-vous!

4 Comments

  1. Très intéressante cette infographie.

    Ça confirme bien une tendance que l’on voit depuis quelques temps.
    Je ne sais pas trop quoi en penser, d’un côté c’est seulement du business et une histoire de fric mais en même temps ça permet peut être à des gens de découvrir le yoga ou la méditation.

    Super blog au passage , j’aime beaucoup!

    • Hello Nat ! En effet, c’est le revers ultra positif du truc 🙂 Faire connaître la discipline et donner envie de s’y intéresser. L’autre effet positif, c’est que le yoga se démocratise de mieux en mieux dans les espaces publiques: hôpitaux, écoles, prisons etc. et l’on ne peut que s’en réjouir 🙂

  2. C’est fou en effet de voir à quel point le yoga a envahi nos vies.
    C’est un peu un problème général, dès que quelque chose est bon et positif pour les gens, certains ne peuvent s’empêcher de flairer un “bon coup” et viennent dénaturer la chose pour une poignée de dollars…
    Merci pour cet article en tout cas.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *