Yoga des yeux: 7 astuces de yogis pour une meilleure vue

yoga des yeux - astuces yoga meilleure vue

A 31 ans, passant des heures par jour devant un écran, j’ai une chance inouïe de n’avoir absolument aucun problème de vue. D’autant que génétiquement, je suis tout de même issue d’une bonne famille de miros 🙂 Et si ce n’était pas que de la chance ? Et si le yoga avait quelque chose à voir là-dedans ?

Tu as peut-être déjà entendu parler du yoga des yeux. Cette technique qui consiste en différents exercices – mouvements oculaires, points à fixer etc. – s’utilise pour réduire la fatigue oculaire et prévenir certaines pathologies de l’œil.

Au-delà de ces techniques, le yoga, le vrai, pourrait nous aider à conserver ou retrouver notre vue de lynx.

J’en profite au passage pour annoncer que cette expression n’a absolument aucun sens. Instant Culture G, le lynx n’a pas particulièrement une bonne vue. Il est même franchement à la ramasse question vision de loin. Pour en savoir plus, tu peux consulter ce lien et même celui-ci.

Parenthèse refermée, le yoga peut-il réellement nous aider à prendre soin de nos yeux ?

C’est en tout cas ce que pense très sérieusement l’un de mes professeurs en Inde, Yogi Trupta. Certains des happy yogis le connaissent bien et seront probablement d’accord avec le fait que Trupta possède une connaissance du yoga assez exceptionnelle. Alors que nous assistions à l’un de ces cours, il a commencé à nous révéler 7 clés du yoga qui, pratiquées régulièrement, permettraient de garder une excellente vue.

Les astuces yoga pour une meilleure vue

1- Tatraka, le yoga des yeux

Pour le coup, Tatraka est la pratique yoga qui se rapproche le plus de ce que propose le yoga des yeux.

Tatraka correspond à un état de concentration visuelle intense sur un objet donné. Intense au point qu’il faut garder les yeux ouverts le plus longtemps possible et ne jamais cligner.

L’exercice peut se faire sur différents objets (image, fleur, pierre etc.) Le champ d’attention doit néanmoins être réduit en un point restreint. Pas de paysage par exemple car les yeux ne doivent pas bouger.

L’exercice le plus connu de tatraka se pratique sur la flamme d’une bougie. Une pratique d’autant plus difficile que la chaleur et la lumière de la flamme nous en font voir de toutes les couleurs… Et ce n’est pas juste une expression !

Pratiquer tatraka

Avant de se lancer pleinement dans les joyeusetés, bougie allumée, quelques petits exos oculaires sont conseillés.

Assieds-toi confortablement, le dos droit (mais ça normalement tu sais déjà 🙂 ). Garde la tête droite et effectue les mouvements suivants, 3 fois de chaque.

  • yeux vers le haut – yeux vers le bas
  • yeux vers la gauche – yeux vers la droite
  • en diagonale haut/gauche puis bas/droit
  • en diagonale haut droite puis bas/gauche
  • puis en cercle, haut-droite-bas-gauche
  • cercle dans l’autre sens, haut-gauche-bas droite

Assombris la pièce pour que tu ne puisses plus distinguer que la flamme de la bougie que tu viens d’allumer. Place-toi à 1 mètre. La bougie doit être à peu près à la hauteur de tes yeux.

Place ton attention à la base de la flamme en essayant de maintenir les yeux ouverts le plus longtemps possible. Pour démarrer, essaye de tenir 15 secondes. Plus tard, tu pourras tenter 30 secondes, voire une minute mais chaque chose en son temps.

Ferme ensuite les yeux et fais une pause d’une minute ou plus, selon tes besoins. Observe, accueille ce qui se présente dans cette posture.

Ouvre à nouveau les yeux et amène l’attention sur le centre de la flamme. Là encore, commence par 15 secondes, voire moins.

Nouvelle pause, yeux fermés.

Pour la dernière session, place le regard à la pointe de la flamme et observe la halo qu’elle forme à quelques millimètres autour. Reste là aussi quelques secondes avant de refermer les yeux.

Précautions

Il faut savoir que tes yeux vont piquer, c’est normal. L’exercice peut également activer les canaux lacrymaux et produire des larmes. Non seulement c’est normal, mais c’est même encore mieux ! Cela veut dire que ça fonctionne. Certains yogis disent qu’il faut garder l’attention sur la flamme jusqu’à ce que les larmes viennent. Néanmoins, cela dépend des gens et ça demande pour certains une bonne endurance.

Une fois les yeux fermés, tu pourras voir des couleurs, des points. Du rouge, du violet du jaune. No panic, c’est normal.

De manière générale, prudence avec cet exercice ô combien fantastique mais à ne pas prendre à la légère. L’idéal pour une grande première est de le pratiquer accompagné d’un prof ou d’une personne expérimentée.

2 – Jala Neti, nettoie tes nadis

Cette kriya (rituel de purification) consiste à laisser couler de l’eau salée d’une narine à l’autre pour un nettoyage en profondeur des sinus et des nadis. Les nadis sont les canaux énergétiques par lesquels circulent notre énergie vitale, le Prana. Pour être au top de sa forme, il faut que ça circule. D’où l’intérêt en yoga de pratiquer certains rituels qui permettent de faire le ménage. Même si, je te l’accord, celui-là est peu ragoutant.

En réalité, ce n’est pas si terrible que ça, et ça fait un bien fou ! Au-delà des bienfaits pour les yeux sur lesquels on reviendra, Jala Neti est vraiment top à utiliser pour aider à lutter contre les allergies et se décrasser de la pollution ambiante ! Pour ma part, je le pratique une fois par semaine.

La méthode

5 cuillères à café de sel pour 2L d’eau. Tu te doutes bien que je ne m’enfile pas 2 litres d’eau tous les lundis matins dans le nez. Non, mais ça reste la mesure de base. Généralement 1/4L me suffit, soit 0,8 cuillère à café soit un peu moins d’une cuillère à café, du coup. Je vais être honnête, je mesure un peu au pif. Pif mouhaha ! T’as compris ? Ok je sors.

Et voilà mon instrument de torture. Je le remplis intégralement pour une narine.

Pot pour Jala Neti

Fais ça au-dessus d’un lavabo, voire même dans ta douche si le cœur t’en dit. Bref pas vraiment de recommandation ici mais évite quand même les lieux publics.

Bien ancré sur tes appuis, penche le buste vers l’avant et la tête sur le côté. Ouvre la bouche, c’est par là que tu vas respirer. Ne respire surtout pas par le nez, sinon tu vas le sentir passer ! Penche le “Pot Neti” jusqu’à ta narine et commence à verser. Au bout d’un moment, l’eau et bien d’autres surprises commenceront à s’évacuer par l’autre narine.

Ne reste jamais très loin d’un paquet de mouchoirs. Tu verras, à l’occas’, ça te sera utile.

Après Jala Neti, je te conseille d’effectuer quelques Kapalabhati pour terminer le nettoyage. L’expiration intense par les narines permet de vider complètement les sinus. Tu peux également appliquer à la fin de la séance une noisette d’huile de coco à l’intérieur de narines pour les hydrater. Et maintenant, tu comprends mieux pourquoi il vaut mieux éviter les lieux publics.

Les bienfaits

Tu l’auras compris, on nettoie à fond le nez et les sinus. Jala Neti est idéal à pratiquer pour prévenir les rhumes et les crises d’asthme.

Rafraîchissant pour le cerveau, il apaise aussi les maux de tête et les migraines.

Il nettoie les canaux lacrymaux et rendrait les yeux plus brillants et une meilleure vue. Ça tombe bien, c’est un peu ce qu’on cherchait.

Enfin, un tel nettoyage permet également de récupérer un meilleur sens olfactif et un meilleur sens du goût.

3 – Nettoyons avec les torsions

De manière générale, les torsions effectuent un travail intense tant au niveau vertébral qu’abdominal. Elles permettent ainsi un véritable nettoyage physique et émotionnel.

Or qui dit purification dit aussi meilleure circulation de l’énergie. Et ça, ça me plaît. Selon Trupta, la pratique régulière des torsions pourraient être un atout pour notre vue.

Pour faire simple, toutes les postures qui, en sanskrit, commencent par “parivritti” sont conseillées. Les triangles en posture debout par exemple, les torsions assises et couchées.

Voici mes 2 préférées du moment:

Ardha Matsyendrasana. Bon ok, celle-là ne commence pas par parivritti. N’empêche, c’est une super torsion !

Ardha-Matsyendrasana, torsion pour une meilleure vue

Et Supta Matsyendrasana, la torsion couchée.

torsion couchée - supta matsyendrasana

Précautions

Si tu as tes règles ou que tu es enceinte, vazy vraiment mollo avec les torsions. Ne pratique surtout pas après manger et attend au moins 2h pour te lancer. Enfin, les torsions activent également le feu digestif et ont un grand pouvoir nettoyant sur le corps et le mental. Si tu pratiques le soir, ton sommeil peut être agité (cauchemars, notamment), no panic, ces choses-là doivent sortir !

4 – Voir autrement avec les inversions

Je pourrais te parler pendant des heures des inversions tellement je les adore. J’en ai déjà parlé pas mal sur le blog et ailleurs où tu trouveras toutes les raisons pour lesquelles les inversions sont bonnes pour toi.

Ma préférée ? Sarvangasana, la posture de la chandelle. Mais il y a aussi Sirsasana, la posture sur la tête qui te permet de voir la vie sous un autre angle.

Dans ma vidéo Summer Yoga, plein d’infos également sur la chandelle et tous les bienfaits des postures inversées.

D’après Yogi Trupta, les inversions sont excellentes pour la vue. Néanmoins, une fois n’est pas coutume, ces postures sont à pratiquer avec beaucoup de précautions.

En effet, les inversions augmentent la pression oculaire et créer un risque de glaucome. Le glaucome est une maladie de l’œil qui se caractérise par des lésions du nerf optique. Ne pratiquez pas d’inversion si vous avez déjà un glaucome et si, de manière générale, vous avez un doute sur le sujet.

J’en profite pour rappeler que tous les conseils yoga prodigués sur le blog sont à prendre avec beaucoup de discernement. Si vous n’avez jamais pratiqué le yoga ou que vous avez le moindre doute sur une posture/technique, consultez un médecin avant de pratiquer. Le yoga n’est pas magique et ne se targue en aucun cas d’être une thérapie à part entière. 

5 – Backbends ou flexions arrière

Les flexions arrière placent la colonne vertébrale dans une posture dans laquelle elle n’a pas l’habitude. Elle favorise alors son assouplissement ainsi que celui de la ceinture scapulaire. Elles développent les capacités respiratoires et ouvrent le cœur.

Parmi mes backbends préférés, on retrouve chakrasana, la posture de la roue (très très intense, attention) et Ustrasana, la posture du chameau, la posture de la photo.

ustrasana posture du chameau

Pour en savoir plus sur les flexions arrière et les effets sur le cerveau, rdv sur ce billet:

Gestion du stress: la science au service du yoga

A l’instar des inversions, les backbends sont à pratiquer avec beaucoup beaucoup beaucoup de précautions. Si problèmes de dos et sauf avis contraire d’un spécialiste, ne pratiquez pas. Les backbends augmentent eux-aussi la pression oculaire et peuvent alors se révéler contre-productifs pour les personnes souffrant déjà de soucis à ce niveau.

6 – Nadi Shodana

On n’a pas encore trop abordé l’importance des pranayamas dans cette histoire. Pourtant, ils sont essentiels !

Nadi Shudi, le pranayama royal permettrait lui aussi d’améliorer notre vue. Rendez-vous sur l’article Pranayama, prend ta respiration en main pour en savoir plus !

Pour faire d’une pierre deux coups, je te conseille de le pratiquer après Jala Neti 😉

7 – Vibre avec Bhramari

Je surkiffe cet exercice. Pardon mais je ne trouve pas d’autres mots. Le concept de vibrations… comment te dire… bah ça me fait vibrer. Mais si tu sais, je t’en ai parlé quand j’ai dévoilé mon expérience du Gong Bath. Bah Bhramari, c’est un peu un gong bath mais tout seul ! Tu te fais vibrer en utilisant ta propre voix et ton propre corps comme caisse de résonance.

Je l’aime tellement ce pranayama que je pense y consacrer prochainement un billet complet. En attendant, je t’invite à jeter un oeil sur cet article que j’avais écrit sur le blog de la belle Claudia.

Et pourquoi ne pas faire d’une pierre 3 coups et le pratiquer après Jala Neti et Nadi Shodana ? Juste une suggestion comme ça… 🙂

Comme toujours dans le yoga, rien ne se fait sans discipline, sans engagement. Aussi, seule une pratique quotidienne pendant au moins 90 jours permettra de révéler des résultats.

Ahahah je me fais marrer toute seule. Pendant des dizaines de lignes je te vends du rêve avec des techniques qui pourraient t’aider à conserver voire à retrouver une vue perçante… jusqu’à cette dernière phrase qui pète tout. Mais on est complètement dans le yoga ici. On n’a rien sans rien. Ce billet permet aussi de montrer que le yoga ne fait pas de miracle… à moins que tu t’en donnes les moyens.

Vous en vouliez 7, vous en avez 8 ! Bon ok, rien à voir avec le yoga mais désormais, je ne quitte plus mes lunettes anti-écran bleu ! Pas chères et bien pratiques,  ces binocles filtrent la lumière bleue, limitant ainsi la fatigue oculaire.

Si vous avez déjà testé et/ou que vous avez d’autres astuces yoga (ou pas) pour conserver de bons yeux, faites nous signe !

 

Exprimez-vous!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *