Demain, je quitte tout pour devenir prof de yoga

Demain, je quitte tout pour devenir prof de yoga

Devenir prof de yoga, un rêve bientôt à porté de main. Dans un mois, je quitterai mon boulot de salariée pour me lancer dans une nouvelle expérience: l’entrepreneuriat Prof de yoga.

Sauf que oui, soyons honnêtes, devenir prof de yoga, ça implique de devenir une entreprise à moi toute seule.

Ça paraît naïf, mais au début, je n’avais pas vraiment vu les choses comme ça. Choisir la voie de l’enseignement du yoga est apparue pour moi comme une évidence. C’était la réponse aux questions que je me posais depuis toujours ou presque. La solution à ce que j’appelle “mes problématiques existentielles”. Les conditions sine qua none à mon épanouissement professionnel.

La première de ces problématiques existentielles étant de faire un boulot qui me rapproche des autres. J’ai toujours eu ce besoin d’aider les autres d’une manière ou d’une autre. Le problème de fond à cela, c’était mon empathie. Impossible de bosser dans le social ou autre, ça m’aurait détruite. Le second problème, d’un autre ordre, c’est que j’ai toujours été une quiche sévère dans toutes les matières scientifiques. Moi qui rêvait de faire médecine, j’ai dû me rendre à l’évidence 🙂 Finalement, je trouve dans le yoga une autre manière de soigner qui me correspond beaucoup plus. Au-delà de l’aspect thérapeutique, je crois vraiment qu’en tant que prof de yoga, on a un rôle à jouer pour construire un monde meilleur. N’y voyiez là aucune once de prétention, mais sauf erreur de ma part, le prof de yoga cherche à transmettre quelque chose qui fait du bien aux autres.

La deuxième condition incompressible pour m’épanouir dans le boulot, c’était de trouver un job que je puisse faire partout dans le monde. Je voyage, j’aime ça et je ne suis pas prête de m’arrêter. Savoir que j’ai la possibilité d’enseigner le yoga dans à peu près tous les pays qui m’attirent (oui oui, même en Hongrie! Du moins, c’est en cours de faisabilité!), c’est un sacré luxe dont je suis mille fois reconnaissante!

Enfin, le troisième et dernier critère important pour moi, c’était l’aspect matériel. Qu’on se le dise, je ne suis pas encore une grande éveillée qui a renoncé à tout le confort matériel et pourrait se contenter d’une hutte pour vivre et méditer. J’aime les jolies choses; j’aime me faire plaisir en allant souvent au resto avec mon amoureux, j’aime voyager (mais ça, vous le savez déjà). Et tout ça, ça coûte de la thune! Et comme je n’ai pas l’intention de renoncer à ce confort demain, je suis prête à bosser dur.

Alors vous allez me dire, “Mais combien ça gagne un prof de yoga?”. Et bien je pense que ça dépend! Je ne crois pas qu’il y ait de règle universelle à ce sujet. Ce qui est certain, c’est que mon niveau de vie risque d’en prendre un sacré coup au début. Clairement aujourd’hui, n’ayant pas encore officiellement débuté, je ne gagne presque rien grâce au yoga. Néanmoins, j’ai mille idées pour développer tout ça, tout en restant clean avec l’un de mes grands principes: le yoga doit rester accessible à tous. C’est aussi la raison pour laquelle j’ai décidé de quitter ma vie peinard de salariée en CDI. J’ai envie d’avoir le temps de mettre tout ça en plus. Et le temps, c’est peut-être un luxe encore plus précieux que l’argent.

follow-your-dreams

Se lancer dans cette nouvelle aventure, c’est aussi, quelque part, remettre en question mes choix d’orientation. 5 ans d’Ecole de de Commerce et 7 ans de webmarketing pour finir prof de yoga, cherchez l’erreur…

Et puis finalement je me dis, mieux vaut tard que jamais ! Et d’une. 🙂 Et de deux, je me suis toujours dit que j’aurai plusieurs vies ! Quitte à finir dans l’imprimerie dans 10 ans, ou dans le bâtiment dans 20, autant commencer maintenant !

I-m-Free

Enfin, il y a quand même un autre truc qui me chiffonne dans cette aventure. Un truc que j’ai toujours cherché à avoir et que je me mets à craindre parfois : l’IN-DE-PEN-DANCE ! Etre à son compte, c’est cooooool ! Personne pour te flinguer du regard quand tu pars à 17h, personne pour te dire quoi faire, ni comment, personne pour te mettre la pression. Bon en fait, PERSONNE. On est TOUT SEUL dans l’histoire! On ne peut compter que sur soi-même. C’est hyper-excitant. Mais c’est quand même vachement flippant.

Je suis une personne extravertie. Et une personne extravertie a besoin des autres. Mon énergie, je la puise au contact des autres. Non pas que je leur pique leur énergie (quoi que ça doit arriver), mais que je m’épanouie en étant avec les autres.

En étant salariée, il est arrivé un paquet de fois que j’arrive au boulot le moral bien ancré dans mes pompes. Mais 10h arrive, la pause café et les copains, et ça repart! Une conversation au détour d’une porte, un sourire, un “bonjour” de loin. Tout autant de petits détails de ma vie de salariée dont je vais avoir du mal à me séparer.

Car disons-le, en devenant indépendante, certes tu fais tes pauses café quand tu veux, et en pyjama même. Mais a priori, tu les fais seule.

Heureusement, il y a toujours une solution! Pour palier ce problème de manque d’intéraction avec les vrais gens propre aux entrepreneurs solo et extravertis (pour le coup, les autres sont plutôt contents de se retrouver à bosser tout seuls peinards chez eux) on a inventé… le co-working! Un principe génial qui te permet de continuer de bosser sur tes projets sans rester affalé sur ton canap’, l’ordi sur les genoux.

A Grenoble, il existe quelques espaces dédiés. Evidemment, ça a un coût. Le prix à payer pour ne pas avoir à installer ton bureau dans ta chambre (ton couple te dira merci) et vivre en horaires décalés. Réveil matin 11h – pic de productivité 18h _ fin de journée 3h.

A suivre donc… Dans un mois l’aventure commence vraiment…

Et vous, comment se passe/s’est passé la reconversion? Comment assurer financièrement au début? Quels étaient vos doutes? Et si vous aviez des conseils… Dites-nous tout!

Un an et demi plus tard, me voici devenue prof de yoga. Dans le même thème, je t’invite à jeter un œil à ce billet que j’ai publié quelques mois après celui-ci

Tribulations d’une prof de yoga


«

»



17 commentaires

    Franchement bravo Emilie, que de chemin parcouru depuis la prépa!
    Je traverse une “crise” depuis 2 ans et je me reconnais dans presque tout ce que tu dis.
    C’est vrai que l’indépendance c’est chouette mais le manque de moyen financier et l’isolement peuvent en arrêter plus d’un! Mais tu as raison je pense que diversifier ses sources de revenues et faire du coworking ce sont deux bonnes pistes. A toi de trouver comment tu peux te diversifier (prendre un job a mi temps au départ?, trouver un moyen de monétiser ton blog? à voir) Quant au co working c’est bien mais à Paris par exemple, les espaces sont souvent payant donc bon…
    Quant au tarif, 20€ de l’heure, c’est vrai que c’est cher mais ça me choque pas dans le sens ou se sont les prix du marché (surtout à Paris). Après tu peux peut être créer des forfaits avec des tarifs dégressifs en fonction du nombre de séances prises?
    En tout cas, peux importe comment tu vas y arriver ce qui est top c’est que tu saches vraiment ce que tu veux maintenant. Tu as déja fait un pas énorme et c’est ce qui est le plus dur. Maintenant, il faut garder le cap et visualiser ce que tu veux vraiment et chaque choses (petites ou grandes) que tu feras te menerons forcement vers ton but ultime: être prof de yoga et être tranquille financierement.
    Par exemple, mon but auj c’est de vivre confortablement de mes passions pour la déco la mode et le digitale.
    Alors c’est pareil le dilemme c’est est ce que je perd mon temps et mon energie dans un job que je vais detester pour me faire un peu d’argent en attendant ou est ce que je me lance maintenant? C’est le grand débat!
    Bref, voila j’ai pas de solutions à te proposer lol mais c’est bien de savoir qu’on est pas tout seul 🙂
    Bisous
    Rhizlaine
    Quintessence Parisienne

    Coucou Rhizou! Ton commentaire me fait super plaisir! En effet, que de chemin parcouru pour toutes les 2 🙂 Et oui, à Grenoble aussi je te rassure, le co-work est payant. Probablement moins qu’à Paris cela dit. J’espère en tout cas! Bien sûr, il y a mille façon de vivre de sa passion. Dans mon cas, évidemment il y a le blog. Pourquoi pas aussi les cours de langues, les conf’ de webmarket. Il y a de quoi faire. 🙂 C’est pas les idées qui manquent! J’espère que tu trouveras l’équilibre parfait dans ton projet. Au passage, cet univers te va si bien. Tu me fais rêver. Et continue de dessiner!! Tu es super douée! <3

    C’est vrai que avec tes 7 ans de webmarketing tu as de quoi faire. Pas besoin de jeter par la fenêtre toute ton ancienne vie! 🙂 C’est des super compétences à revendre. Enfin je me fait pas de soucis pour toi va!
    Et merci beaucoup pour le blog. Je suis contente de l’avoir commencé! Et merci ausi pour les dessins. Faut que je trouve un moyen de les numériser parce que pour le moment c’est pas aussi bien que je voudrai! Merci merci en tout cas 🙂

    Coucou Emilie,

    Félicitations pour ton article qui est au top et pour ton blog en général !
    C’est super courageux de t’être lancée et d’oser enfin vivre ton rêve et pouvoir partager les bienfaits du Yoga autour de toi 🙂

    Je suis sûre que ton parcours va inspirer beaucoup de yoginis et susciter des vocations !

    Je me suis retrouvée dans ton témoignage qui m’a émue car je suis passée par là moi-aussi.
    Comme toi, j’étais salariée, avant.

    Voici quelques éléments sur ma reconversion qui, j’espère, aideront tes lectrices :

    Pour ma reconversion, j’ai choisi de prendre du temps : pendant un an j’ai voyagé seule, sac au dos (Japon, Brésil, Danemark), puis j’ai fait un bilan de compétences pour être sûre de mon nouveau choix de vie. Et ensuite je suis partie en Inde pour ma formation de prof de Yoga 🙂

    Bien-sûr, pendant une reconversion, on peut avoir des moments de doute et aussi avoir peur. C’est pour ça que c’est important de bien s’entourer, en étant parmi des personnes inspirantes qui vont nous soutenir et ne pas chercher à nous décourager !

    Côté finances, bien entendu, il faut assurer ses arrières avant la reconversion car on sait que les revenus vont être en mode “off” pendant quelque temps. Cela prend du temps pour bien se lancer et commencer à avoir des élèves qui reviennent régulièrement aux cours. Il faut être prévoyante et patiente pour que ça puisse fonctionner. Et éventuellement trouver un autre travail à mi-temps pour réussir à (sur)vivre.

    Quoi qu’il en soit, si vous croyez en vous et que vous faites de votre mieux, et surtout si vous avez profondément la passion et la vocation d’enseigner le Yoga, alors vous pouvez suivre votre voie en toute sérénité. Les portes vont s’ouvrir l’une après l’autre et vous pourrez tracer votre beau chemin !

    Je souhaite sincèrement bonne chance à chacune d’entre vous et je vous invite à me contacter si vous avez d’autres questions, je serais ravie de vous aider grâce à mon expérience 🙂

    Claudia

    Et vous, comment se passe/s’est passé la reconversion? Comment assurer financièrement au début? Quels étaient vos doutes? Et si vous aviez des conseils… Dites-nous tout 🙂

    Hello Claudia!
    Merci beaucoup de nous avoir partagé ton témoignage. J’avais lu en effet que tu avais été salariée dans une autre vie. Une salariée sous pression d’ailleurs, d’après ce que j’en avais compris. Je trouve ça super que tu aies pris le temps pour ta reconversion. Et voyager seule, ça a dû te construire aussi. Quel courage! Je suis curieuse d’en savoir plus sur ta formation en Inde d’ailleurs, à suivre 🙂 Sinon, moi aussi j’ai fait un bilan de compétences cette année. Je n’ai pas encore terminé d’ailleurs. Je dirais que ce bilan, plutôt que de m’avoir aidée à trouver ma voie, m’a plutôt aidée à l’assumer. Merci encore pour tes conseils. A bientôt 🙂

    Félicitations Emilie ! Il en faut du courage pour oser affronter cette infinité de possibilités, de liberté, de nouveautés ! Quitter son travail, même pas toujours drôle, c’est carrément partir vers l’inconnu. Alors bravo ! Et puis, moi j’irais bien à un de tes cours pour voir hein… mais bon Claix c’est pas si près (ok c’est pas si loin non plus), mais quand on est habitué à avoir tout à portée de coups de pédales ça parait loin… M’enfin, je me motiverais peut-être un de ces jours ! 😉 Quoi qu’il en soit, je te souhaite plein de belles choses pour cette nouvelle étape !

    Hello Cécilia! Merci pour tes encouragements! Ahahah oui je sais, Claix en vélo, ça demande une bonne dose de motiv’! Avec les beaux jours, je donnerai sûrement des cours au Parc Mistral et au Jardin de Ville. Ce sera plus pratique pour les Grenoblois de souche! Et suis toujours partante pour aller boire un verre un de ces 4 avec toi! Je suis curieuse que tu me racontes ton expérience 0 Waste 😉

    Waou! Je suis impressionnée, c’est une sacré décision, ça ne doit pas être facile de tout lâcher pour changer de voie. Mais sa montre ta force de caractère. Puis je pense que quand on a réellement l’envie et la passion on peut arriver à tout!
    Courage dans ta démarche, en tout cas si tu fais des cours à Grenoble il faudra que tu me dises 😉

    Bonne journée!
    Marguerite de Jam&Jones

    Hello Marguerite! Merci pour ton message! Je pense aussi que lorsqu’on le veut vraiment, tout est possible! 🙂 Et pour moi, c’est une évidence! Avec grand plaisir, je te tiens au courant pour les cours. Je devrais déjà donner 2 cours pendant les vacances de Pâques à Championnet. Il me semble que ce sera les 2 mardi soirs, à confirmer. Je te tiens au jus! 🙂

    Bonne chance pour cette nouvelle aventure, vu la façon dont tu décris tout ça c’est que c’était forcément le bon choix! Have fun, be free, be happy !

    Hello,

    Chouette article. En effet la reconversion n’est pas une chose facile et vivre du yoga encore moins. J’ai découvert le yoga il y a 10 ans parce que je pratique et enseigne l’apnée. Evidement pour faire de l’apnée, il est indispensable de pouvoir se relaxer et de pouvoir respirer correctement donc …
    Perso, j’étais chef d’entrprise avec une chaine de magasin à gérer. A 62 ans, je me suis dit que je n’allais pas continuer dans cette voie et que j’allais essayer de prendre du plaisir pour les années à venir (le plus nombreuses possible). Doc, voilà, je me suis lancé. J’ai essayé de trouver un créneau peu travaillé par les profs de yoga classiques. Pour moi, comme tu peux le voir dans mon site, c’est le yoga pour seniors, le pranayama et la relaxation pour les seniors du quatrième et cinquième âge. Pour l’instant, je suis incapable d’en vivre mais je me fais plaisir et je pense que je vais y arriver. Les contacts se mettent en place.

    Alexandre
    Take a breath and be relax

    Hello Alexandre,
    Ton site a l’air super! Je suis très intéressée par tout ce qui touche aux bien-être des seniors et bien évidemment, le yoga a pour moi une place de choix dans cette démarche.
    Changer de vie à 62 ans et réaliser un rêve, c’est admirable! Franchement bravo! Je te souhaite de t’épanouir dans cette nouvelle vie et, bien évidemment, de pouvoir en vivre un jour!
    A bientôt!

    Coucou Emilie,

    J’espère que tu vas bien !

    Je relisais des articles sur ton blog et je suis retombée sur celui-là que j’avais adoré ! L’illustration tout en haut est juste top !

    Je voulais partager avec tes lecteurs/trices l’interview de 7 profs de Yoga que j’avais réalisée et dans laquelle ils/elles racontent leurs reconversions.

    Voici le lien :
    http://www.yogapassion.fr/reconversions-prof-de-yoga

    J’espère que ce sera une bonne source d’inspiration !

    A bientôt 🙂

    Coucou!
    Ton histoire est géniale, adore! Tu as eu beaucoup de courage de te reconvertir!
    Je voulais savoir, quelle formation et où l’a tu suivis?

Rejoins les happys yogis !

Et reçois gratuitement et en exclu les nouveaux articles ainsi que tout un tas de surprises réservées aux abonné(e)s

   



Happy Search




Me contacter

07 50 38 64 05

emilie@my-happy-yoga.com

Mes happy partenaires !


&

&

My Happy Yoga au JT d' M6 !

Rejoignez les happys yogis !

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rien rater !

   
close

Rejoins la communauté
My Happy Yoga !



Inscris-toi gratuitement à l'Happy News pour recevoir les derniers articles parus ainsi que tout un tas d'exclus réservées aux abonnés !