J’ai testé le Vinyasa Yoga

J’ai testé le Vinyasa Yoga

Vous le savez déjà, je suis une aventurière ! Moi qui me suis lancée à corps perdu dans le Viniyoga après seulement un an de Kundalini, ma curiosité est sans limite et j’ai toujours envie de tester d’autres cours, d’autres profs et surtout, de découvrir ce que l’on propose dans les autres écoles de yoga.

Vous avez forcément déjà entendu parlé du vinyasa yoga. Un yoga clairement dans la tendance. Depuis plusieurs années, les cours fleurissent un peu partout et les nanas (les mecs aussi d’ailleurs !) en raffolent.

Le cours de Vinyasa que j’ai testé était précisément un cours de Vinyasa Yoga Flow.

Fin Juin, dernier cours de l’année. J’arrive la première, attendant que ma prof d’un soir finisse son cours de pilates. Les autres élèves arrivent et le sujet est sur toutes les lèvres: Mais qu’est-ce qu’on va devenir à la rentrée ?… Car ma prof du soir en question a décidé de voguer vers de nouveaux horizons. A partir de Septembre, elle laisse sa place à une nouvelle prof dont le style est bien différent du vinyasa. Visiblement, ça n’a pas l’air d’être du goût de tout le monde. Manque de bol, la prof qui fera sa rentrée en Septembre, c’est moi ! Pour une première rentrée, ça promet !

Le cours de pilates s’achève, nous entrons dans la salle, immense à mes yeux. Je suis impressionnée. A part le cours de Hot Yoga que j’avais testé à Bruxelles, c’est la première fois que je me retrouve à faire du yoga dans un si grand espace. On aurait pu tenir à 50 facile. Mais heureusement, pas de miroir en vue.

Le cours commence sur les chapeaux de roue. On enchaîne plusieurs Salutations au Soleil (Sūryanamaskāra) pour se mettre en jambe.

Pour en savoir plus sur la salutation au soleil, rdv dans notre vidéo Yoga du Matin

Une fois ces enchaînements achevés, pas le temps de reprendre son souffle qu’on est déjà repartis pour un tour.

Les postures debout s’enchaînent à un rythme effréné. “Euh une petite statique au milieu de tout ça pour se centrer un peu ? Non ? Bon bah on continue !”.

La prof guide avec beaucoup de précision les enchaînements. Ce que j’aime, ce sont les descriptions anatomiques. Je trouve ces détails utiles pour aller plus loin dans les postures. Ça me rappelle les conseils que pouvait donner d’Iyengar dans le film Le Souffle des Dieux. C’est vraiment intéressant.

Malheureusement dans ce cours, les descriptions sont continuelles. Et comme on change tout le temps de posture, pas le temps de se concentrer sur un truc qu’on est déjà sur autre chose. Donc impossible de pouvoir apprécier à leur juste valeur ces indications précieuses.

Du coup, impossible pour moi de rentrer dans le truc. La voix de la prof est claire, mais continue et presque trop directive. Intériorisation zéro. Sans parler du fait qu’elle pratiquait tous les exercices avec nous et que tout le monde avait les yeux rivés sur elle. Là-aussi, pas possible de me concentrer sur ma propre pratique.

Je savais que le vinyasa yoga était très tonique et c’est aussi ce que je recherchais. Les postures proposées ne sont pas toujours évidentes. Elles demandent souvent force physique, équilibre et souplesse, tout cela en même temps. Je vois que mes comparses à côté sont parfois en difficultés, et pourtant elles ont l’air d’en redemander !

Les enchaînements sont donc très physiques mais il manque un truc… Ah bah ouai ! Et le souffle dans tout ça ? Attends parce que moi je croyais que le yoga, c’était quand même avant tout une histoire de respiration.

Ici, très peu de notion de souffle. Sur quelques mouvements, la prof va préciser “inspire'” ou “expire'” mais ça reste rare. Quand à moi, je manque littéralement d’air ! J’essaye d’enchaîner les mouvements tant bien que mal mais clairement, j’ai l’impression d’avoir débarqué dans un cours de fitness. Ce qui me ramène au yoga, ce sont les mots sanskrits que je capte ci et là.

Bien évidemment, je n’ai rien contre le fitness ! Chacun sa came. Mais non seulement ce n’est pas la mienne, mais surtout, j’étais venue à la base prendre un cours de yoga. Là, il me manque vraiment un truc.

Dans mon école, j’ai appris à coordonner mouvements & respiration. Chaque mouvements du corps se cale sur le mouvement du souffle. Les mouvements peuvent être rapides, en début de séance surtout, ou le matin par exemple. Puis le souffle s’allonge et l’amplitude des mouvements avec.

Sauf qu’ici, pas moyen de laisser le souffle guider quoi que ce soit. Je devais coordonner mes mouvements sur le rythme imposée par la prof. Du coup, j’essayais de caler ma respiration sur mes mouvements ! La cata.

Et ENFIN ! Après 45min à fond les ballons, la prof nous accorde une relaxation couchée de 5min. Pour la première fois depuis le début du cours, silence dans la salle. Mais dans ma tête, c’était une vraie tempête ! Pas moyen de calmer mon mental. Sans parler de mon cœur qui battait la chamade comme jamais.

Après cette relaxation, nous partons pour une dernière posture: halasana ou la posture de la charrue. Une posture exigeante que l’on évite de faire pratiquer aux débutants dans notre école. Elle demande non seulement beaucoup de souplesse, mais en plus, elle peut vite te donner l’impression d’étouffer.

Mais moi je l’aime cette posture. Elle favorise l’expiration et donc la détente. Je m’y sens bien.

Ayant retrouvé un peu mon souffle après la relax’, je la tente et j’y prends goût.

Après la charrue, la prof nous propose un petit pranayama simple avec allongement de l’inspiration.

Après avoir travaillé sur l’allongement de l’expiration dans la charrue, mes inspirations sont très courtes. Du coup impossible de réaliser correctement le pranayama. Je suis perdue.

Vous l’aurez compris,  je ne mâche pas mes mots dans cette expérience. Mais si le cours ne m’a pas convenu, je n’éprouve pas moins une profonde gratitude pour ma prof d’un soir. J’ai simplement souhaité partager un ressenti sur une expérience unique à un moment donné.

Je la remercie infiniment de m’avoir proposée de m’incruster dans son cours et de me présenter à ses élèves qui deviendront peut-être les miens (visiblement pas tous ! ;p). Elle a également pris le temps à la fin du cours de me laisser exprimer mon ressenti. J’avais la tête encore en vrac donc pas facile d’organiser les idées, mais nous étions toutes deux d’accord pour dire que le vinyasa yoga était très différent du Viniyoga ! Elle reconnaît que les pranayamas et la méditation ne font pas vraiment partie de l’enseignement. Et j’ai appris après le cours qu’elle enseigne avant tout le fitness et ce depuis 20 ans. Ceci explique peut-être cela. En tout cas, j’ai mieux compris le déroulement de ce cours en sachant ça.

Ce que je tire comme leçon de cette expérience, c’est qu’on ne choisit pas sa voie par hasard. Pratiquer et enseigner le Vinyasa Yoga est un choix. Tout comme celui de se tourner vers le Viniyoga. Un choix que j’ai pas mal remis en question ces derniers temps. Je suis jeune, relativement sportive et très dynamique, et je me suis souvent demandé si j’avais fait le bon choix d’école, si je n’aurais pas dû me tourner vers un yoga visiblement plus pêchu. C’est aussi la raison pour laquelle j’avais envie d’essayer d’autres écoles. Mais plus je m’éloigne du Viniyoga, plus je m’en rapproche. J’ai compris pourquoi j’avais choisi cette école et pourquoi je devais persévérer dans cette voie. Ce qui ne m’empêchera pas de continuer à essayer d’autres styles de yoga tout ayant un profond respect pour le travail des autres profs.

Et vous chers amis, amoureux du vinyasa ou non, je suis certaine que certains le pratiquent, voire l’enseignent et je suis très curieuse de connaître vos réactions.

Depuis cette expérience, je me suis réconciliée avec le vinyasa.


«

»



19 commentaires

    Coucou Emilie!

    Super article, j’ai beaucoup aimé lire ton ressenti. Bravo pour le cours que tu donneras à la rentrée! Je suis sûre que les élèves sauront apprécier un autre style, en tout cas je te le souhaite.
    Je pense que le Viniyoga me plaira, de ce que j’ai lu ici et là (et notamment dans le dernier Esprit Yoga). Je compte essayer très prochainement.
    De la même manière que toi, j’ai pratiqué souvent le Vinyasa, et même si j’ai beaucoup aimé certains cours, je trouve ça dommage que cela devienne le seul yoga dont on parle vraiment, comme si il n y avait plus que lui pour les “jeunes femmes dynamiques” (mais ce n’est que mon ressenti). De ce que j’ai pu essayer du yoga intégral, du hatha ou de la yoga thérapie, je me suis sentie beaucoup mieux pendant et après le cours, en réel état méditatif, je crois. J’ai besoin de rester statique, tout comme toi, dans les postures, 5 minutes si je veux ou même plus. Et pourtant j’ai fait de la danse, du fitness, mais ce n’est absolument pas la même chose que je viens chercher en yoga. Ce matin j’ai essayé le bikram (je voulais voir de mes propres yeux ce que je critiquais)…alors oui j’ai aimé transpirer et l’effort physique donné, mais à aucun moment je ne me suis sentie dans un cours de yoga! Bref je crois que l’on est plus ou moins d’accord sur tout ça 🙂

    A très vite!

    Tiphaine

    Hello Tif! Justement je viens de voir ton tweet et je te demandais comment tu avais trouvé le cours de bikram! En effet je pense qu’on est pas mal sur la même longueur d’onde. Je fais du yoga pour certaines raisons qui ne sont pas les mêmes que quand je surf ou quand j’ai envie de rouler à fond les ballons en kart. Chaque activité nous apporte quelque chose de différent et, pour ma part en tout cas, le yoga offre une autre dimension à tout ça. Une dimension qui va bien au delà de la bonne fatigue physique que l’on peut ressentir après le sport. Tout se passe plus en douceur et en profondeur. Alors quand je vais tester un nouveau cours et que je me rends compte que, pour me dépenser j’aurais préféré aller jouer au tennis, je trouve ça dommage. C’est un autre débat, mais j’ai parfois le sentiment que le yoga devient une espèce de truc à la mode accaparé par ceux qui font et défont les tendances mais sans aller au fond du truc. La mode était au fitness, puis au pilates et maintenant au yoga. Mais futch! Le yoga n’est pas une mode, si?

    Coucou Emilie! Alors moi je connais pas grand chose au yoga (tous ces noms ne me parlent absolument pas! a part le brikram parce que c’est hyper à la mode aussi!). Par contre du peu que j’en connais si je devais faire du yoga, ce serait en compléement de truc plus toniques (cardio, dance, etc…) parce que justement j’ai l’impression qu’au yoga on travaille son corps plus longtemps et plus en profondeur et que finalement, le yoga c’est un moyen de garder un corp souple et équilibré pour favoriser la pratique spirituelle. ( dit moi si je m’égare 🙂 ) Du coup effectivement, si pendant ton cours tu sens tes pensées tourner à mille à l’heure, we are missing the point, comme dirais les américains! Bref!
    En tout cas félicitation pour ce job! Je suis très contente pour toi 🙂
    Bises

    Hello Rhizou! Tu as parfaitement compris l’idée du yoga 🙂 C’est pour cela que j’ai été autant secouée pendant ce cours. Il a fait valser tous mes repères en la matière! Respiration, intériorisation, travail du corps en profondeur et douceur. Mais je dois admettre aussi qu’après tout, chacun peut venir chercher ce qu’il veut en cours de yoga. ça fait partie du jeu et ce n’est pas à moi d’en juger. Même si je ne suis pas d’accord ;p Et oui tu l’as dit, le bikram est aussi pas mal à la mode. Je n’ai pas essayé et pour le coup ça ne me tente pas! Je n’en ai pas lu que du bien dans le milieu de yoga. Mais si tu essayes, je veux bien que me racontes!! xxx

    Oui c’est vrai ce que tu dis, c’est très physique et très intense le Vinyasa. Moi c’est par celui-la que je suis venue au yoga.

    Tu devrais peut-etre reprendre un cours a la fédération française du yoga chez Gérard Arnaud. L’enseignement y est top et on arrive à retourner une certaine douceur dans la pratique malgré l’intensité. J’adore ce studio.
    Mais c’est vrai que j’y avais enmene une amie et c’était trop pour elle.
    Ce que j’aime dans le Vinyasa c’est la liberté par rapport à l’Ashtanga, pour moi c’est le fun, on saute, on s’amuse ! mais c’est bien vrai que ce n’est pas pour tout le monde

    Namaste 🙂

    Hello Natte!
    Merci beaucoup pour ton témoignage. Je suis ravie de voir que mon expérience fait réagir pour n’y apporter que du positif. Mon expérience est ce qu’elle est à un moment donné mais ne doit en aucun cas servir de référence au Vinyasa yoga en général. Tu as parfaitement raison, j’essayerai à nouveau un cours pour me faire une autre idée. A bientôt,

    Coucou Emilie,

    Merci pour ton article !

    Alors tout d’abord : je suis contente que tu aies testé le Vinyasa !
    Comme tu le sais sans doute, c’est le “style” que j’enseigne le plus et qui fait vibrer mon coeur.

    J’ai lu ton ressenti avec attention et je comprends ce que tu as pu expérimenter.
    Certains cours de Vinyasa sont en effet menés de façon très très speed. Surtout si le ou la prof vient du fitness à la base, j’imagine.

    Pour moi, un bon cours de Vinyasa doit commencer par des échauffements doux, de type étirement du chat ou une entrée en matière apaisante, avec la posture de l’enfant, par exemple
    Puis le rythme s’amplifie avec les salutations au soleil
    Et ensuite le flow se déploie avec les postures debout. Ensuite j’apprécie de pratiquer plus en souplesse et en tenant davantage les postures assises. Puis le rythme va encore decrescendo avec les postures sur le dos et on s’achemine vers le savasana.

    Je trouve qu’un cours de Vinyasa où on n’a pas le temps de ressentir les effets des postures ni de pratiquer en pleine conscience est un peu dommage…

    C’est pour ça que je si je devais te donner un conseil, je t’inviterais à prendre un nouveau cours de Vinyasa, dans un contexte différent : autre lieu, autre prof.
    Laisser une 2ème chance peut faire la différence à mon avis…

    Tiens, ça me rappelle que mon 1er cours de Kundalini n m’avait pas plu et que j’avais décidé de re-tester. A la rentrée, je m’y mets 🙂

    Belle soirée à toi et à bientôt,
    Claudia

    Hello Claudia!
    Je prends enfin le temps de te répondre. Je suis contente que tu me donnes ton sentiment sur le sujet car il était important. En effet, je savais que tu enseignais le vinyasa et que cet article te ferait réagir! Encore une fois, il s’agissait d’une expérience donnée à un moment donné. Pas de quoi en faire une généralité. Et bien évidemment, je serais ravie d’essayer à nouveau. Tes propos sur le vinyasa, comme certains autres commentaires d’ailleurs, me rassurent et titillent un peu plus ma curiosité. Je serais vraiment enchantée d’assister à l’un de tes cours. Je dois m’organiser un voyage à Paris un de ces jours. 😉

    Salut Emilie!

    Merci pour ce témoignage sur le Vinyasa 😉
    Je suis professeure de Vinyasa et mes cours ne ressemblent pas du tout à ton expérience !

    Je commence toujours au sol par quelques postures d’échauffement…de 5 à 10 min.
    On passe ensuite aux Salutations au soleil. Elles sont toujours un peu différentes selon les cours.
    On reste 5 respirations dans la majeure partie des postures, parfois plus.
    Je propose toujours 2 ou 3 “petites pauses” pendant la séance.
    Je donne des indications lorsque que l’on commence une pause, je fais un ou deux rappels pendant et de nombreuses autres fois, je me tais pour laisser les élèves vivre leur yoga.

    C’est effectivement un yoga physique et dynamique alors je focalise BEAUCOUP sur la respiration. Je le rappelle souvent, surtout si les postures sont particulièrement difficile: “N’oubliez pas de respirer” 😉

    On finit par une relaxation pendant environ 10 minutes (Je parle les deux premières) et quelques exercices de respiration.

    J’aurais été curieuse de tester ce cours avec toi 😉
    Il faut que tu essayes un autre cours de Vinyasa, tu trouveras peut être quelque chose qui te correspondra mieux 😉

    Merci encore, A bientôt!

    Maud – http://www.leblogyoga.com

    Hello Maud,
    Merci pour ton témoignage. Je me doutais bien que beaucoup de lectrices pratiquaient voire enseignaient le vinyasa et c’est important pour moi d’avoir leur avis sur le sujet. Merci donc de l’avoir fait. Comme je l’ai dit, je suis une aventurière et je ne resterai pas sur cette impression. Je testerai un autre cours de Vinyasa un de ces 4 🙂 A bientôt!

    Merci pour cette critique . Pour moi , en salle de fitness , le yoga ne devrait pas avoir sa place . Par contre cela permet à un public non averti de rencontrer le yoga et de pouvoir y accéder en allant dans des studios de yoga… Par contre, il est vrai que chaque professeur construit son cours avec son vécu . Le vinyasa en France est plus light qu’aux USA ( où j’y ai pris des cours) … En France, nous commencons à découvrir toutes ces pratiques de yoga et je pense qu’il est normal que chaque prof. y mette sa patte à condition que les principes de base soit respectés. Il faut essayer plusieurs cours pour trouver son espace et son prof avec lesquels on s’épanouie… Bonne pratique. Namasté.

    Bonjour Catherine,
    Merci d’avoir partagé votre avis. C’est intéressant ce que vous dites sur votre expérience du Vinyasa au US. Vous pourriez nous en dire plus? En quoi vous pensez qu’en France, le Vinyasa est plus light? Moins d’enchaînements? Postures moins exigeantes? Aux US, avez-vous ressenti ce côté un peu “fitness” justement dans les cours de yoga?
    Merci pour votre témoignage en tout cas.
    A bientôt,

    Bonjour,

    Etant un passionné d’apnée et de yoga, je me retrouve parfaitement dans ton article. Pour moi, tant dans le yoga que dans l’apnée, la partie mentale et d’interriorité est fondamentale. Pour la partie plus physique, je ferai de la natation ou de la salle, mais pas du yoga-fitness exotique. Le vinyasa est certainement très intéressant à la condition que les fondements de Patanjali soient respectés.

    Alexandre
    Take a breath and be relax.

    Hello Alexandre,
    Nous sommes d’accord 🙂 Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester un autre cours de Vinyasa pour me refaire une idée, mais étant à Paris ces prochains jours, j’espère pouvoir changer d’avis! A bientôt! 🙂

    Bonjour,
    Je connais Hélène depuis plus de 15 ans et je pratiquais ces cours avec délectation et régularité.
    Dès qu’elle proposait des activités nouvelles, elle prévoyait un cours d’essai gratuit le samedi matin.
    Les personnes inscrites à son cours de yoga ont fait un choix en connaissance de cause.
    Nous savions qu’Hélène orientait le cours façon fitness.
    Ensuite “on fait ou on fait pas”, libre à chacun.

    L’HISTOIRE qui précède l’arrivée d’une nouvelle prof est à prendre en compte.

    D’ailleurs étant sensible à sa nouvelle pratique, le yoga Vinyasa, elle souhaitait inclure avec plus de précision LE SOUFFLE. L’expérience fait évoluer les pratiques de chacun, n’est-ce pas ?

    Je suis favorable à la critique, sur un blog moins (mélanger le professionnel et le personnel !!!),
    cela m’a déplu de voir citer son nom, d’étaler sa manière d’enseigner sur la place publique, d’autant plus que la personne concernée n’est pas présente dans “le débat”, c’est bof.

    Forte de cette expérience, c’est à mon avis plus constructif et intéressant d’avoir un échange sur les pratiques, un partage d’opinions et des enseignements reçus… avec Hélène.

    L’esprit yoga, c’est de la bienveillance, du non-jugement et favoriser l’ouverture du coeur…

    … La tolérance, c’est peut-être pas dans l’air du temps.

    Cela dit, j’apprécie beaucoup vos cours !
    En venant, je vous laisse place et j’accepte le changement. Cela demande un travail pour se laisser “guider” en confiance par une nouvelle personne.

    Bonjour Sylvie,
    Merci pour votre commentaire. Je comprends parfaitement votre point de vue. Et dans cet article, je partage seulement le mien. Je pense d’ailleurs l’avoir fait avec beaucoup de bienveillance même si vous ne partagez pas cet avis. Vous avez raison, le yoga, c’est aussi l’ouverture du coeur et le non-jugement. Dans cet article, je ne juge pas une personne, mais bien une expérience à un moment donné, un instant t. Une expérience aussi surprenante que déroutante pour moi. D’ailleurs, depuis j’ai testé d’autres cours de Vinyasa qui ne m’ont pas plu non plus. Cela n’a donc peut-être rien à voir avec le prof, n’est-ce pas?
    Nous sommes ici sur mon blog dans lequel je partage tout ce dont j’ai envie. Cela ne changera pas. Critique ou non, dire ce que je pense fait partie de mes valeurs. Libre ensuite à ceux qui le souhaitent de lire ou non, de réagir ou pas. Et dire ce que l’on pense ne signifie pas pour autant manquer d’ouverture d’esprit ni de tolérance. Je pense d’ailleurs avoir mis suffisamment les formes pour exprimer ma pensée, mais tout en étant en accord avec ce que je ressentais.
    Je vous remercie pour elle d’avoir pris sa “défense” avec autant de conviction et je ne remets certainement pas en doute ses qualités humaines et de professeur. Ce n’est pas du tout l’objet de l’article. Y voir une attaque personnelle contre le professeur serait absolument mal venu.
    Merci aussi pour votre bienveillance vis-à-vis de mes cours. J’espère transmettre à travers eux une image du yoga qui me correspond plus. Là encore, libre à chacun de l’apprécier ou non.

    Bonjour,
    Je confirme que le vinyasa yoga est complètement différent du hatha ou bien, d’autres style de yoga plutôt en douceur.
    Mais c’est du yoga:)) où on accorde du temps au pranayama postures relaxation et méditation. Il a ses fans…
    C’est donc pour cette raison que chaque personne doit absolument choisir un type de yoga qui lui convienne et y’en a tellement!
    Ps: malheureusement nombreux sont qui négligent l’aspect spirituel du yoga en se focalisant sur l’activité physique.
    Le professeur doit faire une introduction en expliquant ce qu’est le yoga,et je conseille les personnes qui désirent commencer un cours de yoga d’avoir le minimum d’ informations…!
    Bon courage
    Sonia

    Hello Sonia, tu as parfaitement raison. Tu sais, depuis l’écriture de cet article, mon opinion sur le vinyasa a beaucoup évolué 🙂 Je le pratique même désormais chaque semaine et propose même quelques vinyasa pendant mes cours si je sens que les élèves y sont réceptifs 🙂 J’ai même écrit un nouveau post à ce sujet, Réconciliée avec le vinyasa 😉 http://my-happy-yoga.com/reconciliee-avec-le-vinyasa/
    C’est ça que je trouve merveilleux dans la pratique du yoga et dans le fait de tenir ce blog. Je me vois évoluer semaine après semaine, douter, remettre en question, changer d’avis, bref, vivre quoi 🙂 A bientôt j’espère !

Rejoins les happys yogis !

Et reçois gratuitement et en exclu les nouveaux articles ainsi que tout un tas de surprises réservées aux abonné(e)s

   



Happy Search




Me contacter

07 50 38 64 05

emilie@my-happy-yoga.com

Mes happy partenaires !


&

&

My Happy Yoga au JT d' M6 !

Rejoignez les happys yogis !

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rien rater !

   
close

Rejoins la communauté
My Happy Yoga !



Inscris-toi gratuitement à l'Happy News pour recevoir les derniers articles parus ainsi que tout un tas d'exclus réservées aux abonnés !