Prof de yoga, une arnaque sans nom ?

Prof de yoga, une arnaque sans nom ?

 

Prof de yoga, une arnaque ? Vraiment ?

Il y a quelques semaines, une professeure de yoga a lancé un pavé dans la mare avec un billet au titre provoquant: “Prof de yoga, une arnaque sans nom”. Pour y répondre, j’ai choisi de reprendre ses termes, à un point près. Une ponctuaction qui change tout, et c’est justement l’objectif de mon billet.

En lisant son article, j’ai été très choquée. J’ai senti beaucoup de virulence, de violence même, vis-à-vis de son métier. J’ai d’abord été très empathique. Visiblement, cette personne n’est pas heureuse dans son travail. Si cela arrive dans beaucoup de métiers, transmettre le yoga sans avoir la foi, c’est triste.

Mon empathie venait aussi du fait que, moi aussi, j’ai parfois eu la haine de ce monde du yoga qui peut être décevant. Souvenez-vous de mon article Oui-Oui fait du yoga !

Par élan de solidarité, j’ai écrit un email privé à cette personne et j’ai également commenté son article.

Dans mon commentaire public, j’expliquais que je n’étais pas d’accord avec elle et qu’il était dommage de véhiculer autant de désespoir sans laisser la place à ce que nous enseigne le yoga: tout est possible.

Plusieurs jours plus tard, je lui demande pourquoi certains commentaires (dont le mien mais aussi d’autres commentaires qui n’allaient pas dans son sens) n’ont pas été publiés. Suite à cela, elle a ajouté à la fin de son article une justification à sa censure. J’ai choisi de ne pas partager ses réponses à mes emails, indignes pour moi d’une personne qui transmet le yoga. Elle a néanmoins précisé que si j’avais quelque chose à exprimer, j’avais tout le loisir de le faire sur mon blog. Son message est bien passé !

Quelques chiffres

D’abord, j’ai été outrée par les chiffres que donne cette personne. Par exemple, elle explique que lorsqu’une élève paye son cours 18€, la prof gagne “7,42€ exactement”.

Passons peut-être sur le fait qu’une prof de province fasse payer ses cours collectifs 18€ de l’heure quand je vois que certaines à Paris galèrent à remplir leur cours en proposant 15€. Chacun fait ce qu’il veut.

Autre exemple. Selon elle, lorsqu’elle organise une retraite de yoga et qu’elle fait payer 390€, elle ne touche in fine que 59,06€ voire 34,77€.

Encore une fois, c’est précis. Et si tu t’accroches à ce qu’elle dit y’a de quoi chialer, c’est sûr.

Evidemment, ces chiffres sont balancés comme ça sans explication. Et pour cause… j’ai clairement un doute sur leur véracité. En tant qu’auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur) voici les taxes dont nous devons nous acquitter en 2018:

22% de cotisations sociales

2,2% de charges fiscales

0,2% de contribution formation professionnelle

Soit au total 24,4% de charges sur notre chiffre d’affaires.

Autrement dit, si je reprends ses chiffres:

Un cours de yoga à 18€ requiert 4,39€ de charges totales et lui rapporte donc 13,61€.

Une place en retraite de yoga à 390€ requiert 95,16€ de charges et rapporte 294,84€.

On est très loin de ses chiffres.

Mais attention, les chiffres que j’ai donnés sont également faux. Ahahah oui moi aussi je t’ai bien eu•e !! Pardon. Bon, le fait est qu’il s’agit là de chiffres qui ne reflètent pas la réalité. Pour coller au mieux à cette réalité, il faudrait ajouter la location d’une salle si tel est le cas, l’achat éventuel de matériel et les coûts de transport.

Quand bien même, faut pas exagérer ! De plus, bonjour la culpabilité pour les élèves à qui elle s’adresse directement dans son article. En mode “rendez-vous compte que quand vous me payez ci je ne gagne que ça”. Affligeant…

Vous l’aurez compris, je ne suis pas d’accord pour dire que le métier de professeur de yoga est une arnaque. Bien au contraire ! J’avais même écris un billet sur le sujet il y a un an pour prouver le contraire: Prof de yoga, un métier qui rapporte ? 

Tout est relatif

Entre dire que le métier de prof de yoga est une arnaque et qu’il rapporte un max, je pense qu’il y a un équilibre à trouver.

Dans mon entourage, je côtoie des profs de yoga qui gagnent très bien leur vie. J’en connais aussi qui galèrent à joindre les 2 bouts. D’autres encore auraient du mal à s’en sortir sans leur conjoint ou leur famille.

Tous les cas de figure sont possibles mais, selon moi, il y a plusieurs choses à garder en tête:

D’abord, tout est amené à changer. On appelle cela l’impermanence et tout•e prof qui étudie le yoga est bien au fait de ce phénomène. Les choses changent, bougent, évoluent. Un cycle se termine, un autre commence. Aussi, les profs/indépendants qui galèrent aujourd’hui trouveront peut-être un équilibre demain. Et ceux/celles qui gagnent bien leur vie ne sont pas à l’abri de voir leur situation changer. La précarité pour un•e prof de yoga, c’est une copine à apprivoiser ! Difficile de faire sans.

🔥 YOU ARE POWERFUL 🔥 Aujourd’hui, un ami à la sagesse infinie m’a dit ceci: “Tous les jours, quelque soit ton passé, ton avenir, tu peux décider de ce que tu veux être. Tu peux tout faire. C’est infini. Nous n’avons aucune limite.” Je marchais pour aller à mon cours en écoutant sa voix à des milliers de kilomètres de moi, et j’ai souri. Bien sûr que je le sais. Bien sûr que nous sommes infinis. Que tout est possible. Mais de l’entendre de cette façon, avec cette puissance et cette sagesse, ça m’a donné des ailes. En lisant ce post, tout ce que j’aimerais c’est vous donner des ailes aussi. Faites ce que vous avez envie de faire. Ne vous mettez pas de barrière. Trop jeune, trop vieux, trop peu d’expérience, de souplesse, d’intelligence. Tout ça n’a aucun sens. Et c’est lorsque l’on comprend ça et que l’on agit en fonction que la vie peut vraiment commencer. Vivons pleinement ! Merci @cyril_yoga__ 💙 #mexico#pyramid#yoga#yogateacher#love

Une publication partagée par 🌸 Boho & Yogagirl 🙏 (@my_happy_yoga) le

 

Ensuite, tout dépend de nos attentes. Tes diplômes en poche, tu te lances dans la grande aventure de l’enseignement du yoga. Tu en attends quoi ? Tu gagnais 4 000€ par mois dans ton métier de salarié•e à responsabilités, penses-tu que cela est possible en tant que prof de yoga. Et non ! On peut pas espérer gagner autant d’argent juste en donnant des cours de yoga, c’est évident.

Lorsqu’on se lance dans des études d’aide-soignant ou de médecin, on a quand même une vague idée de ce que l’on va toucher au cours de notre carrière. Prétendre à un salaire de médecin en étant aide-soignant est une illusion. Si tu veux gagner un salaire de médecin, tu te donnes les moyens de faire médecine, avec les avantages et les inconvénients que cela sous-tend. Si tu es heureux en tant qu’aide-soignant, il ne te viendrait pas à l’idée de venir pleurer pour gagner le même salaire qu’un médecin – même si parfois ce peut être mérité ! 😀 C’est une question de bon sens.

Par ailleurs, je trouve cela déplacé de se plaindre autant d’un métier que l’on a choisi, surtout celui-ci ! Quand je pense aux personnes qui triment comme des malades dans la grande distribution, les hôpitaux ou les usines, je trouve son article à la limite de l’indécence. Nous avons la chance d’avoir choisi notre chemin et de faire un beau métier qui nous aidera sûrement à rester en bonne santé une grande partie de notre vie. Nous ne sommes pas les plus à plaindre, loin de là.

Enfin, il y a une chose très importante que le yoga nous apprend: tout est possible. Etre prof de yoga, ce n’est pas drôle tous les jours, c’est vrai. Faut pas croire, mais filer près de 25% de mon chiffre d’affaire à l’URSSAF, ça me fait pas rêver non plus ! Mais on est tous logés à la même enseigne ce me semble. Ça fait partie du jeu.

J’irai même jusqu’à dire que c’est un boulot ingrat par certains aspects. On travaille beaucoup et on reçoit peu de reconnaissance. La plupart des gens pensent qu’on passe notre temps assis par terre ou à faire des acrobaties. Au début, lorsqu’on me demandait ce que j’avais fait de ma journée et que je disais que j’avais donné 3h de cours, je prenais tarif. “Quoi 3h ?!!! Ahaha ça va la belle vie ! Trop cool d’être prof de yoga, je devrais faire ça moi aussi”. Plutôt que de distribuer des tartes à chaque fois, ahimsa, me voilà, j’ai décidé de ne plus en parler.

1h de cours donné, c’est environ 2h30 de boulot dans un métier plus “traditionnel” type bureau. Et c’est sans compter les transports. Un mec normal qui se déplace 2 fois dans la journée : maison/boulot puis boulot/maison, la prof de yoga elle fait ça toute la journée pour tous ses cours.

Et je te passe le laïus sur la préparation des cours et les formations géniales certes, mais chères !

Alors oui, prof de yoga ça peut faire rêver, mais attention !

Cela dit, on a le droit d’y croire, non ? En tant que professeur•es en activité depuis un certain temps, c’est notre rôle d’offrir aux yogis tentés par l’aventure une vision équitable. Je dis bien équitable et non objective car c’est impossible.

Le yoga nous montre que tout est possible. Nous avons en nous toutes les ressources pour être la personne que nous voulons êtres. Nous avons en nous toutes les réponses aux questions que nous nous posons. Il ne tient qu’à nous de nous faire confiance et de faire confiance à la vie !

Retour aux sources

Comme dans toute profession, et en particulier en tant qu’indépendant, nous sommes à certains moments envahis de doutes. Est-ce que j’ai fait les bons choix ? Est-ce que je serais plus heureuse si… ? J’aurais dû faire ça, etc.

Dans ce cas, il est temps de revenir aux sources. Pourquoi j’ai changé de vie ? Pourquoi j’ai quitté ma petite vie tranquille de salarié•e ?

Moi, je voulais être IN-DÉ-PEN-DANTE. Je voulais être libre. Non pas que je n’étais pas libre dans mon métier avant. J’ai toujours eu la chance de tomber sur les bonnes personnes et de faire à peu près tout ce que je voulais. Mais tout de même, maintenant je suis vraiment libre. Et surtout, j’ai du temps ! Bien sûr que je bosse beaucoup, bien sûr que c’est relou lorsque tout le monde est en terrasse à 18h et que moi et que moi je termine à 21h. Mais je prends aussi beaucoup de temps pour moi. Pour me former, justement. Pour apprendre sur moi, pour lire, pour rencontrer de chouettes personnes, pour échanger. Le temps, c’est une denrée rare aujourd’hui, il ne faut pas l’oublier.

Et puis cette connexion avec les élèves… mais quel bonheur ! Cette transmission des valeurs qui sont les nôtres et qui font écho dans la philosophie du yoga, c’est génial !

Dans notre métier, il y a des tas de choses que l’argent ne peut acheter. Et je trouve très dommage que dans cet article qui a fait grand bruit, tout cela soit passé sous silence.

Comme cette prof, je reçois chaque semaine des emails de personnes qui souhaitent se reconvertir et qui me demandent des conseils.

Et lire des choses comme “Non, on ne peut pas gagner sa vie en tant que prof de yoga.” ou “vous ne serez jamais indépendant.e.” ça me fait très mal. En fait, non. Disons le clairement, ça me rend ouf. Je ne sais pas si c’est la peur de la concurrence grandissante qui a guidé les lignes de son article mais je suis triste qu’une professeure de yoga puisse être à ce point aigrie de son métier. La virulence de ses messages privés et la censure des commentaires qui n’allaient pas dans son sens m’ont convaincu de venir exprimer ici mon point de vue et de mettre en évidence une dernière chose : la loi de l’attraction.

“Que la pensée soit négative ou positive : elle façonne l’énergie en apportant les résultats correspondants.”

Autrement dit, tout ce qui nous arrive est attiré par nous-même, que ce soit positif ou négatif… Faisons en sortes de faire raisonner le meilleur de nous pour le recevoir en retour et accéder à l’abondance !

 

 

 

 


«

»



Rejoins les happys yogis !

Et reçois gratuitement et en exclu les nouveaux articles ainsi que tout un tas de surprises réservées aux abonné(e)s

   



Happy Search




Happy Instagram

Me contacter

07 50 38 64 05

emilie@my-happy-yoga.com

Mes happy partenaires !


&

&

My Happy Yoga au JT d'M6 !

Rejoignez les happys yogis !

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rien rater !

   
close

Rejoins la communauté
My Happy Yoga !



Inscris-toi gratuitement à l'Happy News pour recevoir les derniers articles parus ainsi que tout un tas d'exclus réservées aux abonnés !