Ma no-Wishlist de Noël

jeune femme qui déchire sa wishlist de Noël

J-9 avant Noël, je suis surexcitée.

N’en déplaise aux rabat-joie de la magie de Noël, je vis depuis fin Novembre en mode quasi hystéro.

Je le confesse, je suis un peu une dingo de l’esprit de Noël. J’aime passer du temps à lorgner les vitrines juste pour admirer les décos, regarder les passants déambuler dans les rues avec tous leurs paquets cadeaux. J’aime sentir les odeurs de marrons chauds, flâner dans les marchés de Noël à l’affût d’une odeur, d’une couleur, qui m’amènera au plus près de cette effervescence de Noël.

Alors oui ça fait con, mais c’est comme ç a! C’est la période où je redeviens un peu une gosse. Une enfant qui ouvre tous les jours sa nouvelle fenêtre du calendrier de l’avent avec le même plaisir et qui compte les jours jusqu’au réveillon.

Avant d’écrire ce billet, je me suis longtemps demandé si je n’étais pas en train de briser un peu tout cet esprit de Noël que je me plais tant à défendre. Mais tant pis, au diable l’avarice comme dirait l’autre, je me lance et je me lâche.

Mais quel est ce sujet ultra tendance que l’on voit fleurir sur la toile à l’approche des fêtes? Cette même rengaine qui resurgit systématiquement tous les ans ? Vous l’avez ? Non ?

Ce sont les fameuses wishlists. Une tendance qui m’amuse autant qu’elle m’agace. Une lubie qui m’a donc inspiré ce billet. Alors, wishlist de Noël, pourquoi tant de N ?

La wishlist, un truc de flemmard

Quand on est en manque d’inspiration, la wishlist apparaît comme le sujet idéal à traiter. Par définition, attention au scoop, la wishlist est une liste. Une liste, c’est facile à traiter, et souvent rapide à rédiger. Et de manière générale, en lisant ce type d’article, on ressent clairement que le mec ne s’est pas trop casser pour la rédaction. Souvent, tu vois bien que le mec a sorti son pifomètre pour sélectionner ses produits et zou! une mini fiche descriptive sur le-dit produit, une photo et boum la liste est prête.

Par ailleurs, contrairement à d’autres sujets plus pointus, la wishlist ne demande aucune forme d’investigation ni de développement. Elle ne requiert pas non plus d’implication de la part du rédacteur, ce qui en fait un sujet ultra easy.  Bref, un truc de paresseux 🙂

paresseux

La wishlist, un sujet creux

Qu’on se le dise, les wishlists sont rarement des sujets palpitants. Pas de stimuli d’émotions, pas de réelle interaction entre l’auteur de l’article et ses lecteurs. Pas non plus de partage d’expérience personnelle et encore moins d’apport d’information. Bref, la wishlist est le sujet vide de sens par excellence qui offre rarement quelque chose de concret au lecteur et/ou, on l’a vu, au futur acheteur.

En effet, si certains se creusent un peu pour entrer un peu plus dans le vif du sujet et nous peindre avec application les pours et les contre de tel produit, la plupart se contente de lister des produits random  sans chercher à apporter une véritable valeur ajoutée au lecteur.

La wishlist, un sujet sponsorisé

On y vient. A votre avis, comment sont choisis les produits des wishlists de Noël ? Parce que moi je me suis plus d’une fois posé la question. Alors oui je suis à donf dans la magie de Noël, quitte à être un peu naïve parce que parfois ça fait du bien, mais entre nous… J’ai peine à croire que la/le journaliste de tel ou tel magazine ne soit pas un peu influencé(e) par certaines marques pour faire mettre en valeur certains produits.

Et d’ailleurs, pourquoi pas? Sur le principe, ça ne me dérange pas que les produits soient sponsorisés. Je serai hypocrite de dire que je suis contre la pub et le placement de produits! En revanche, je suis pour la transparence et la franchise. Ajouter un produit à sa wishlist en en vantant les mérites alors qu’on ne l’a pas testé ou pire! qu’on ne l’a pas aimé, c’est pas trop ma cam.

Un gros manque d’originalité

A l’approche des fêtes, la wishlist est le sujet idéal pour pallier le manque d’inspiration parfois latent en fin d’année. Ecrire de nouveaux sujets inspirants chaque semaine, voire plusieurs fois par semaine, c’est usant et clairement pas évident. Et je sais de quoi je parle. Alors certes, la wishlist c’est facile, mais ça manque cruellement d’originalité et pire, de personnalité! Car nous venons de le voir, pour des raisons marketing pures et simples, une wishlist reflète rarement les véritables goûts de celui ou celle qui la rédige.

Toujours est-il que vu les pointures qui traînent sur la toile, ces grandes plumes qui nous font réagir, quand ils se mettent à écrire leur propre wishlist, ça me rend dingue. Pour nos lecteurs, soyons inventifs! Quitte à rédiger un billet qui s’insurge des wishlists avec un soupçon de mauvaise foi, créons la surprise ! 😉

 

Vous l’aurez sûrement compris, je n’ai pas tellement l’intention de me prendre au jeu de la wishlist. Et si je me plait à m’insurger contre cette tendance, ce n’est pas seulement pour les raisons citées plus haut.

Vous le savez si vous avez lu mon billet sur l’art du détachement, j’ai dépassé cette phase d’accumulation d’objets. J’ai déjà passé suffisamment de temps ces derniers mois à trier tout ce qui faisait ma vie d’avant, ce n’est pas pour m’encombrer à nouveau de tout un tas de trucs que je devrais trier à nouveau dans 4 mois lors de mon prochain déménagement!

Pas de wishlist, vive les surprises !

Entre nous, qu’on se le dise, vous et moi nous sommes pareils. Généralement quand on a envie d’un truc, on attend rarement Noël pour se le faire offrir. On économise le temps qu’il faut, on prend ses petites jambes ou ses petits doigts pour tapoter le clavier, et on se l’offre.

Et on est tellement pareils vous et moi qu’on connaît tous la question piège: “Tu veux quoi pour Noël ?”.

Question que l’on se voit poser, nous aussi! Et réponse à peu près évidente que l’on se voit recevoir “Hummm je sais pas. J’ai besoin de rien franchement.”

C’est chiant cette réponse, hein ? Ça nous avance à rien et pourtant, on l’a comprend tellement. Parce qu’on fait la même 🙂

Du coup, j’ai décidé de laisser tomber les listes et de faire confiance à mes proches. Ça fait bosser un peu les méninges, mais c’est plus drôle.

wishlist

Et l’esprit de Noël, bordel !

Je sais que beaucoup n’aiment pas Noël. Fête trop commerciale, trop hypocrite. J’entends tout ça, je le comprends. Mais j’ai décidé de voir les choses autrement. On en reparlera très vite lors d’un prochain billet, mais je ne passe pas le réveillon dans ma famille. Je le passe en famille, mais pas dans la mienne. Pas non plus dans ma belle famille d’ailleurs. Bref, c’est une situation plutôt originale qui m’aura valu de me replonger avec dévotion dans les Yamas et Niyamas, 2 des grands principes de l’asthanga yoga que l’on retrouve dans les Yoga Sutras.

Cette famille avec laquelle je passe le réveillon de Noël, je la vois peu le reste de l’année. Noël est donc ce moment privilégié où nous sommes tous réunis. C’est aussi pour moi le moment de leur montrer toute ma gratitude. De leur dire qu’ils comptent pour moi. Alors certes, ça oblige à se creuser franchement la citrouille pour trouver des idées à la fois originales et personnelles, mais j’adore ça !

On le sait tous, trouver le cadeau idéal est un vrai défi. Et les contraintes sont nombreuses. “Est-ce qu’il/elle ne l’a pas déjà ?” “Est-ce que ça va vraiment lui plaire ?” “Est-ce que j’aurai assez de sous pour faire plaisir à tout le monde ?” “Est-ce que j’aurai le temps de faire tous mes achats avant le 24 ?” etc. etc.

Mais finalement, plus il y a de contraintes, plus les risques sont grands de te planter littéralement de cadeau, et plus la joie est immense quand tu vois le plaisir que ça procure.

Pour cette raison, je trouve que ça vaut la peine de se casser un peu la tête et de faire de cette course aux cadeaux un moment de plaisir plutôt qu’une corvée !

Enfin, je me défends une fois de plus de mettre à mal tous ceux qui se lancent à corps perdu dans l’élaboration de leur wishlist de Noël. Je pense et j’espère que chacun est libre d’exprimer ce qu’il veut sur son blog/site. Mais je souhaitais m’amuser de cette tendance qui me dépasse un peu.

Et puis, soyons honnête, si les wishlists de Noël sont un sujet de billet facile, il est alors aussi facile de devenir leur détracteur 😉

Et toi cher happy yogi, elles t’inspirent les wishlists ?

Exprimez-vous!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *