Yoga : les 5 meilleures idées reçues

jeune fille souple en posture de yoga

Les idées reçues sur le yoga, il y en a à la pelle ! Si certains me font bien marrer, d’autres me rendent un peu dingue. Alors pour vous, voici un petit florilège des meilleurs clichés sur le yoga !

Yoga, idée reçue #1

“Le yoga, c’est une truc de barré, un “sport” d’allumé, une activité d’illuminé bref, il faut avoir un pet’ au casque pour se lancer!”

Quand j’ai commencé ma formation de professeur de yoga, je partageais beaucoup avec mon entourage. Je leur racontais mes week-ends de formation, mes expériences pendant les cours etc. J’échangeais notamment beaucoup avec mon homme. Un soir, je me suis rendue compte que je ne lui avais jamais posé la question : « Au fait, pour toi c’est quoi le yoga ? ».

Et là, « Euh… c’est un peu comme une secte ? Mais nooooon, je blague ! » Mouai…

« Je blague, je blague », pas si sûr… Je me suis aperçue que ce cliché sur le yoga était quand même très ancré en certains. Que ce soit avec des amis ou des gens que je connais à peine, lorsque j’évoque le fait que je pratique le yoga, j’ai régulièrement droit à : « Tu devrais te méfier quand même ».

Certes, il existe des soi-disant “Gurus” malveillants qui, détournant la philosophie et le caractère spirituel du yoga, vont exercer leur mauvaise influence sur des personnes fragiles en manque de repères. Ces mégalos continuent par là même d’entretenir les idées reçues sur le yoga et à décrédibiliser ses véritables bienfaits.

Alors oui, il faut se méfier de ces individus avides de pouvoir et d’argent qui utilisent le yoga à des fins malhonnêtes. Si tu es intéressé•e par des cours de yoga ou carrément une formation de prof, ouvre grand les yeux et les oreilles, parles-en autour de toi et il n’y a aucune raison que tu tombes mal 😉

Yoga, idée reçue #2

“Le yoga, c’est pour les retraités qui s’ennuient, les vieux qui ne peuvent plus faire de sport et qui ne savent plus bouger. Ils ont besoin d’un truc mou alors ils font du yoga”

Une autre remarque que j’entends souvent sur le yoga : « Le yoga, c’est trop mou pour moi ». Ou dans le même style « Le yoga, c’est pour les vieux ». Il est vrai que le yoga est souvent perçu comme une discipline lente, voire carrément ennuyeuse pour les plus sportifs/hyper-actifs d’entre nous. Pourtant, il existe aujourd’hui beaucoup de styles de yoga différents; des plus traditionnels aux plus novateurs, des plus dynamiques aux plus relaxants. Le tout est de trouver le vôtre, celui qui vous conviendra le mieux à un moment donné. Pour ma part, j’ai commencé par le Kundalini Yoga. Un yoga assez exigeant sur tous les plans: physique, mental et spirituel. A l’époque, c’était exactement ce dont j’avais besoin. Plus tard, je suis tombée un peu par hasard sur un cours de Viniyoga. Au départ, je trouvais ce style de yoga trop mou pour moi. En Ayurvéda, mon dosha principal est Pita. L’élément feu. Autant te dire que je suis plutôt du genre énergique et que j’ai besoin que ça bouge ! Finalement, j’ai persévéré dans ce yoga et j’ai découvert qu’il avait lui aussi ses exigences. C’est aujourd’hui le yoga qui correspond le mieux à mes besoins.

J’ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet où je fais le point sur les différents yogas en réponse aux besoins de chacun à un moment donné. Ces besoins peuvent changer au cours d’une vie mais aussi en fonction de l’humeur. Cet article vous permettra d’y voir plus clair sur les différents yogas et ce qu’ils peuvent vous apporter.

→ Et toi, c’est quoi ton type de yoga ? 

Yoga, idée reçue #3

“Le yoga, c’est pour les gymnastes et les athlètes. Il faut être méga souple pour s’y mettre sinon impossible de faire les mêmes acrobaties que la prof”            

Autre cliché sur le yoga qui refrène beaucoup de gens à se lancer dans cette formidable aventure : les blocages physiques. “Le yoga, c’est pas pour moi, je suis trop raide”.

jeune femme peu souple qui essaye de faire la pince ou Pashimottânâsana en yoga

Mais enfin, what the f❀❀❀ ?! Au yoga, on ne commence pas nécessairement souple, mais on a de grandes chances de le devenir ! Certains aussi se mettent des barrières pour un problème au genou, au dos, aux cervicales, à l’orteil etc. Mais sachez que si vous avez un bon professeur de yoga, il saura s’adapter à vous. Krishnamacharya, fondateur du Viniyoga, a su développer cette idée selon laquelle le yoga doit être enseigné au plus grand nombre et doit savoir s’adapter à chacun d’entre nous. Venu d’Inde et réservé initialement aux hommes dans le cadre d’un enseignement singulier de maître à élève, le yoga a dû d’abord s’adapter à nous, Occidentaux.

On doit à Krishnamacharya cette citation célèbre qui résume parfaitement la philosophie Viniyoga.

[inlinetweet tweeter=”My Happy Yoga” suffix=”#yoga #my_happy_yoga #viniyoga”]”Ce n’est pas la personne qui doit s’adapter au yoga, mais le yoga qui s’adapte à la personne”.[/inlinetweet]

Bref, plus d’excuse pour s’y mettre maintenant!

Yoga, cliché #4

“Le yoga, c’est pour les mecs qui portent des sarouels et qui sentent le patchouli; un truc un peu mystique dont raffolent les hippies”

jeune hippie en lotus qui fume de la mariijuana

Une autre idée reçue qui nous colle à la peau en tant que yogi: “Le yoga, c’est un truc de hippie”. Mais c’est tout moi ça! D’ailleurs, en bonne hippie qui se respecte, j’ai toujours le même rituel quand je pratique. J’enfile mon sarouel, visse mon turban sur la tête, déroule mon tapis en laine de Yak et hop! petit padmāsana (posture du lotus) dans une ambiance éclairée à la bougie, encens patchouli et mantras chantés. Je suis vegan et le revendique, je me promène souvent pieds nus et, bien évidemment, je fume la weed qui pousse dans mon jardin. J’en fais trop ? Allez, trève de galéjades… Le yoga est autant un truc de hippie que le monopalme une discipline olympique. Le yoga, c’est ce que nous en faisons. Chacun l’interprète, le vit à sa manière. Ce qui est certain, c’est que le yoga se pratique aussi en dehors du tapis (en poil de Yak ou non). Il change notre quotidien, nous offre une vision  à la fois plus vraie mais surtout plus bienveillante de notre environnement.

 

Yoga, cliché #5

“Le yoga, c’est pour les poufs en collant fluo qui aiment montrer leur corps; une mode de bimbo parisienne qui se met au yoga parce que ça fait sexy”

J’ai gardé le meilleur pour la fin, accrochez-vous ! Impossible d’échapper au cliché de la bombe en collant en pleine démo de postures suggestives. Entre le mec un peu lourd qui fait l’amalgame entre “position” et “posture” (ndlr en yoga, on parle bien de postures) et celui qui te dit avec un petit clin d’oeil “ah tu fais du yoga? Tu dois être super souple alors…”, nous les femmes, on est vernies! Je pense qu’on y a toutes eu droit un jour… Non?

dessin d'une jolie fille qui fait du yoga en posture sexy

Pour ma part, ce premier article touche à sa fin. Il ne tient qu’à vous d’en écrire la suite si vous connaissez (subissez ?!) d’autres clichés sur le yoga. N’hésitez pas à nous les faire partager, qu’on continue à se marrer un peu !

Exprimez-vous!

2 Comments

  1. Bonjour, j’habite en Belgique et je suis allée chez une thérapeute qui m’ a conseillé de pratiquer du yoga afin de m’ancrer, car je le suis pas du tout. J’ai suivi son conseil et cela fait 3 fois que j’en fait, mais j’ai mal partout car je n’ai jamais fait de sport et je suis en surpoids, pas évident et je n’arrive pas à coordonner ma respiration avec les exercices. Pour le moment, l’avantage que j’en retire, c’est que je me sens plus légère dans mon mental, j’éprouve une libération. Mais je vais de l’avant et je vais persévérer dans la pratique du yoga.Merci pour votre site qui me donne de bonnes infos

    • Bonjour Fabienne, si tu cherches dans le yoga une manière de t’ancrer, plusieurs choses peuvent être possibles. Tout d’abord, je t’invite à pratiquer essentiellement des postures debout en gardant toujours la conscience au niveau du contact de tes pieds avec le sol. Ensuite, si tu n’arrives pas à coordonner respiration et mouvements parce que ton souffle est peut-être encore un peu court, tu peux tout à fait mettre plus d’intention dans le corps et accélérer les mouvements. Si c’est trop difficile, prends des petites respirations entre les mouvements, voire pendant. Le principal étant de ne pas restée en apnée ! Je suis ravie de lire que cela t’apaise déjà un peu et t’apporte une certaine forme de libération. N’oublie pas d’écouter ton corps et de ne pas forcer. Je t’envoie un peu MP dans la foulée pour développer tout ça 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *